Passion-Géographie : premier forum francophone de Géographie
Bienvenue sur Passion - Géographie, le plus important forum francophone en la matière.
En espérant que vous puissiez vous y plaire ! L'inscription ne prend pas 10 secondes !



 

AccueilAccueil  PortailPortail  Faire une dédicaceFaire une dédicace  Google EarthGoogle Earth  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  ConnexionConnexion  S'enregistrerS'enregistrer  Site pro  
Participez au concours n°41 en postant votre photographie !

Partagez | 
 

 Débat du mois de novembre : Faut-il nécessairement l'agrégation pour enseigner dans le supérieur ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
avatar

Thibault Renard

Philippe Pinchemel
Philippe Pinchemel


Masculin

Nombre de messages : 3584

Âge : 28

Localisation : France - La Rochelle

Réputation : 792

Points : 22696

Date d'inscription : 04/01/2008
MessageSujet: Débat du mois de novembre : Faut-il nécessairement l'agrégation pour enseigner dans le supérieur ?    Dim 31 Oct - 23:09

Faut-il nécessairement l'agrégation pour enseigner dans le supérieur ?


On peut ici comparer avec nos voisins européens et autres pays, essayer de comprendre l'intérêt de passer l'agrégation en France, tenter de voir si c'est la seule solution. En effet il apparaît bizarre de devoir juger des chercheurs en fonction de leur réussite à des concours de l'enseignement...


Le concours de l'agrégation fut vraiment établi en 1821, et l'agrégation d'histoire-géographie vit le jour quelques années plus tard, en 1830. Emmanuel de Martonne, grand maître de la géographie française pendant l'entre-deux-guerres, finit par obtenir du régime de Vichy la création d'une agrégation de géographie, dont il présida le premier jury en 1945.
Robert Marconis s'interroge : "Pourquoi les géographes qui dénonçaient, comme A. Cholley, les contraintes imposées à l'Université par la préparation des étudiants aux concours de l'enseignement secondaire ont-ils déployé autant d'ardeur pour obtenir la création d'une agrégation de géographie ?" Il répond aussitôt à cette interrogation : "Il ne s'agissait nullement d'améliorer le recrutement des professeurs de lycée - ce qui aurait milité pour le maintien d'une association étroite entre histoire et géographie : l'enjeu concernait d'abord l'enseignement supérieur".

En 1995 il y avait 150 postes à l'agrégation de Géographie.
En 1999 il n'y en avait plus que 40,
En 2010-2011, ce chiffre tombe à 17.

Doit-on y voir la fin de l'agrégation de Géographie ? Le recrutement des professeurs dans le supérieur va-t-il pâtir des copinages si cela arrive ?

______________________________________________
La géographie c'est comme une chocolatine : ça se partage!
http://www.penserlespace.com
Revenir en haut Aller en bas
http://www.passion-geographie.com

bache

Pausanias le Périégète
Pausanias le Périégète


Féminin

Nombre de messages : 284

Âge : 29

Localisation : Genève

Réputation : 211

Points : 5836

Date d'inscription : 28/01/2008
MessageSujet: Re: Débat du mois de novembre : Faut-il nécessairement l'agrégation pour enseigner dans le supérieur ?    Lun 1 Nov - 0:15

Pourquoi avoir peur d'un soi-disant copinage, alors que dans les autres pays l'agreg n'existe pas, et il n'y a pas forcement plus de copinage qu'ailleurs.

A titre d'exemple voici les titres permettant d'enseigner à l'unviersité en suisse (romande en tout cas) (c'est de l'a-peu-près, je ne connais pas le systeme en details)

- assistant (souvent doctorant)
- maître-assistant : jeune docteur
- chargé d'enseignement (comme en France, professionnel intervenant pour donner des cours)
- chargé de cours
- maître d'enseignement et de recherche ( +/- MCF)
- professeur associé (dans 2 Univ)
- professeur titulaire
- professeur ordinaire (a acquis son poste sur avis du conseil scientifique et des étudiants = un niveau au-dessus du prof titulaire)
- professeur honoraire (titre honorifique)

Ainsi, tout au long de sa carrière l'enseignant chercheur peut passer de maître-enseignant à professeur ordinaire, au fil de la reconnaissance qu'il acquiert, non seulement aupres de ses pairs, mais aussi aupres des etudiants, qui sont consultés (à la fois la recherche et l'enseignement sont donc valorisés, pas comme en France...)

En plus du fait qu'il n'y a pas d'agreg, il n'y a pas d'HDR non plus ! Typiquement français de faire 2 thèses!

Bon, après, bon nombre des profs ordinaires sont des... agrégés français... JFS, Debarbieux, Lévy, et surement plein d'autres...
Mais ils le sont surement moins à cause de leur agreg que du fait de leur réputation de chercheur.
Revenir en haut Aller en bas

bache

Pausanias le Périégète
Pausanias le Périégète


Féminin

Nombre de messages : 284

Âge : 29

Localisation : Genève

Réputation : 211

Points : 5836

Date d'inscription : 28/01/2008
MessageSujet: Re: Débat du mois de novembre : Faut-il nécessairement l'agrégation pour enseigner dans le supérieur ?    Lun 1 Nov - 0:18

Mais finalement tu prepares le CAPLP ou l'agreg ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Thibault Renard

Philippe Pinchemel
Philippe Pinchemel


Masculin

Nombre de messages : 3584

Âge : 28

Localisation : France - La Rochelle

Réputation : 792

Points : 22696

Date d'inscription : 04/01/2008
MessageSujet: Faut-il nécessairement l'agrégation pour enseigner dans le supérieur ?   Lun 1 Nov - 1:21

Principalement le CAPES. Je ne suis pas contre prendre de l'expérience... Mais en ce qui concerne l'agrégation, je ne peux pas la passer cette année puisqu'il fallait justifier d'un M2 en septembre dernier. Ainsi, après qu'on m'ait poussé à préparer les concours avant de préparer une thèse, je me vois butter sur des réformes qui repoussent l'échéance d'une confrontation alors que celle-ci pourrait me donner une idée de mon potentiel dans ce genre d'exercices.

______________________________________________
La géographie c'est comme une chocolatine : ça se partage!
http://www.penserlespace.com


Dernière édition par Thibault le Mer 24 Nov - 14:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.passion-geographie.com
avatar

Thibault Renard

Philippe Pinchemel
Philippe Pinchemel


Masculin

Nombre de messages : 3584

Âge : 28

Localisation : France - La Rochelle

Réputation : 792

Points : 22696

Date d'inscription : 04/01/2008
MessageSujet: Re: Débat du mois de novembre : Faut-il nécessairement l'agrégation pour enseigner dans le supérieur ?    Lun 1 Nov - 2:02

bache a écrit:
Pourquoi avoir peur d'un soi-disant copinage, alors que dans les autres pays l'agreg n'existe pas, et il n'y a pas forcement plus de copinage qu'ailleurs.

A titre d'exemple voici les titres permettant d'enseigner à l'unviersité en suisse (romande en tout cas) (c'est de l'a-peu-près, je ne connais pas le systeme en details)

- assistant (souvent doctorant)
- maître-assistant : jeune docteur
- chargé d'enseignement (comme en France, professionnel intervenant pour donner des cours)
- chargé de cours
- maître d'enseignement et de recherche ( +/- MCF)
- professeur associé (dans 2 Univ)
- professeur titulaire
- professeur ordinaire (a acquis son poste sur avis du conseil scientifique et des étudiants = un niveau au-dessus du prof titulaire)
- professeur honoraire (titre honorifique)

Ainsi, tout au long de sa carrière l'enseignant chercheur peut passer de maître-enseignant à professeur ordinaire, au fil de la reconnaissance qu'il acquiert, non seulement aupres de ses pairs, mais aussi auprès des étudiants, qui sont consultés (à la fois la recherche et l'enseignement sont donc valorisés, pas comme en France...)

En plus du fait qu'il n'y a pas d'agreg, il n'y a pas d'HDR non plus ! Typiquement français de faire 2 thèses!

Bon, après, bon nombre des profs ordinaires sont des... agrégés français... JFS, Debarbieux, Lévy, et surement plein d'autres...
Mais ils le sont surement moins à cause de leur agreg que du fait de leur réputation de chercheur.

Tu as raison je me suis mal exprimé. Ce n'est pas le copinage en soi qui m'inquiète car j'entretiens moi-même de bonnes relations avec mes professeurs. Ce qui m'inquiète c'est plutôt de devoir dépendre de ces relations. Car au final il existe plusieurs réalités concomitantes à bien saisir :

- On ne peut pas réussir sur le simple fait d'entretenir de bonnes et sincères relations d'amitiés avec ses professeurs. D'ailleurs doit-on penser à cela ?
- Les petites facultés offrent un enseignement plus standardisé et moins approfondi. Ainsi, faire un doctorat dans certaines universités ne mène pas véritablement à grand chose.
- Il faut des moyens financiers pour pouvoir prendre quatre ans pour une thèse sans travailler à côté et sans savoir si cette entreprise épousera au final les ambitions de départ.
- Ainsi obtenir l'agrégation permet en soi d'obtenir un statut reconnu et un niveau de vie acceptable - en dépit de la charge et des responsabilités supplémentaires dues à l'enseignement en secondaire - afin de préparer sereinement une thèse.

Le système pourrait fonctionner. Seulement quantité de thésard sont à pôle emploi, quantité d'élèves échouent à l'agrégation (faut-il rappeler que 17 postes ne suffisent pas à subvenir aux besoins humains des facultés de géographie françaises). Ainsi, au final, on va où ? Ne le prend pas mal, mais je ne me vois pas pour autant quitter la France, faute de moyens ou par peur. Ne faut-il pas essayer ce qu'on nous propose avant d'aller voir ailleurs ?


Pour revenir à ton intervention, je ne comprends pas ce que tu entends par "2 thèses"... Il me semblait que la thèse d'État n'existait plus depuis 20 ans ou bien qu'elle n'était plus usitée. En ce qui concerne JFS, Debarbieux ou Lévy tu crois franchement qu'ils seraient ce qu'ils sont sans avoir obtenu l'agrégation ? En France, dans les représentations qu'on se fait de l'enseignement supérieur, l'agrégation est primordiale. C'est un statut qui permet beaucoup de choses : enseigner à droite à gauche, se faire éditer, être considéré comme un intellectuel reconnu etc etc ....

______________________________________________
La géographie c'est comme une chocolatine : ça se partage!
http://www.penserlespace.com
Revenir en haut Aller en bas
http://www.passion-geographie.com

bache

Pausanias le Périégète
Pausanias le Périégète


Féminin

Nombre de messages : 284

Âge : 29

Localisation : Genève

Réputation : 211

Points : 5836

Date d'inscription : 28/01/2008
MessageSujet: Re: Débat du mois de novembre : Faut-il nécessairement l'agrégation pour enseigner dans le supérieur ?    Lun 1 Nov - 12:02

2 thèses parce que l'HDR c'est un beau pavé aussi... qui rappelle la thèse d'Etat. Enfin c'était le point de vue qu'un prof m'avait un jour exprimé.

Citation :
- On ne peut pas réussir sur le simple fait d'entretenir de bonnes et sincères relations d'amitiés avec ses professeurs. D'ailleurs doit-on penser à cela ?
- Les petites facultés offrent un enseignement plus standardisé et moins approfondi. Ainsi, faire un doctorat dans certaines universités ne mène pas véritablement à grand chose.
- Il faut des moyens financiers pour pouvoir prendre quatre ans pour une thèse sans travailler à côté et sans savoir si cette entreprise épousera au final les ambitions de départ.
- Ainsi obtenir l'agrégation permet en soi d'obtenir un statut reconnu et un niveau de vie acceptable - en dépit de la charge et des responsabilités supplémentaires dues à l'enseignement en secondaire - afin de préparer sereinement une thèse.

Pour tes 2 premiers points : d'où l'intéret de bien choisir ton sujet de thèse, et d'avoir un bon jury, etc.

Point n°3: de toute façon la plupart des thésards travaillent (qu'ils soient assistants, moniteurs, tuteurs, prof en secondaire etc... ou caissiers... mais les premieres options permettent de commencer à savoir ce que sera leur futur d'enseignant chercheur et voir tout de suite si ça leur plait...)
Et puis dès la licence beaucoup travaillent, c'est tout le système universitaire qui est basé sur l'inégalité entre ceux qui travaillent et ceux qui peuvent se permettre de ne pas le faire, pas juste le doctorat.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Wishyourworld

Ptolémée
Ptolémée


Masculin

Nombre de messages : 218

Localisation : Paris

Réputation : 270

Points : 5899

Date d'inscription : 12/04/2009
MessageSujet: Re: Débat du mois de novembre : Faut-il nécessairement l'agrégation pour enseigner dans le supérieur ?    Lun 1 Nov - 15:01

Je tenais à rappeler que pour les sciences dites "dures", l'agrégation est considérée comme un concours réservé exclusivement pour l'enseignement dans le secondaire.
La selection pour le superieur va même en sens inverse de la selection pour ce concours. Les deux voies sont nettement dissociées.

En ce concerne les Sciences humaines ou les Lettres, la question est plus mitigées. Si en histoire, l'agrégation est absolument indispensable pour entrer dans le superieur, ce n'est pas vraiment le cas en géographie et naturellement en sociologie ou psychologie ou elle est absente.

Alors bien sûr, on argumentera que cette dernière donne un appui financier. Par ailleurs, elle peut également être une roue de secours en cas d'echec pour le recrutement après la thèse. C'est l'avantage que j'y vois.
Donc passer l'agrégation ou le CAPES est sans doute une bonne solution avant de se lancer sur une thèse.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Thibault Renard

Philippe Pinchemel
Philippe Pinchemel


Masculin

Nombre de messages : 3584

Âge : 28

Localisation : France - La Rochelle

Réputation : 792

Points : 22696

Date d'inscription : 04/01/2008
MessageSujet: Re: Débat du mois de novembre : Faut-il nécessairement l'agrégation pour enseigner dans le supérieur ?    Lun 1 Nov - 16:07

Enfin quand tu vas faire du porte à porte avec ta thèse, mieux vaut avoir l'agrégation.

______________________________________________
La géographie c'est comme une chocolatine : ça se partage!
http://www.penserlespace.com
Revenir en haut Aller en bas
http://www.passion-geographie.com
avatar

Thibault Renard

Philippe Pinchemel
Philippe Pinchemel


Masculin

Nombre de messages : 3584

Âge : 28

Localisation : France - La Rochelle

Réputation : 792

Points : 22696

Date d'inscription : 04/01/2008
MessageSujet: Re: Débat du mois de novembre : Faut-il nécessairement l'agrégation pour enseigner dans le supérieur ?    Lun 1 Nov - 16:28

Et ce qui est énervant c'est de passer la majeure partie de son temps à faire de l'histoire (j'avais oublié de le dire).

______________________________________________
La géographie c'est comme une chocolatine : ça se partage!
http://www.penserlespace.com
Revenir en haut Aller en bas
http://www.passion-geographie.com

meslin

Anaximandre
Anaximandre


Féminin

Nombre de messages : 6

Âge : 44

Localisation : REIMS France

Réputation : 20

Points : 2580

Date d'inscription : 14/10/2010
MessageSujet: Re: Débat du mois de novembre : Faut-il nécessairement l'agrégation pour enseigner dans le supérieur ?    Lun 1 Nov - 17:59

Vous devriez inclure un "niveau supérieur" dans ce débat.
Il existe en France les concours internes à passer après un certain temps d'ancienneté dans l'enseignement (Diplôme CAPES ou CAPLP peu importe). Si vous réussissez ce concours, vous êtes non pas agrégé d'Histoire ou de Géo mais, des deux à la fois. Malheureusement, vous êtes toujours considéré comme des simples profs. L'accès à la Fac continue donc à être réservé à une minorité. Par contre, on vous juge digne d'enseigner à certaines classes de BTS. Plus, il vaut mieux être thésard... on tourne en rond ...

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Thibault Renard

Philippe Pinchemel
Philippe Pinchemel


Masculin

Nombre de messages : 3584

Âge : 28

Localisation : France - La Rochelle

Réputation : 792

Points : 22696

Date d'inscription : 04/01/2008
MessageSujet: Re: Débat du mois de novembre : Faut-il nécessairement l'agrégation pour enseigner dans le supérieur ?    Lun 1 Nov - 22:20

Je n'ai pas compris ce que vous entendez par "niveau supérieur". L'agrégation interne ne sert strictement à rien pour espérer intégrer le supérieur, elle sert juste à augmenter le salaire des professeurs du secondaire. Être thésard ne suffit pas.


______________________________________________
La géographie c'est comme une chocolatine : ça se partage!
http://www.penserlespace.com
Revenir en haut Aller en bas
http://www.passion-geographie.com

meslin

Anaximandre
Anaximandre


Féminin

Nombre de messages : 6

Âge : 44

Localisation : REIMS France

Réputation : 20

Points : 2580

Date d'inscription : 14/10/2010
MessageSujet: Re: Débat du mois de novembre : Faut-il nécessairement l'agrégation pour enseigner dans le supérieur ?    Lun 1 Nov - 23:11

D'accord, j'aurais dû dire "niveau intermédiaire" mais, l'agrégation interne ne sert pas qu'à cela !!
Elle sert encore - pour combien de temps d'ailleurs ?? (mais c'est un autre débat)- à des professeurs comme moi qui, sans regretter d'avoir passé et obtenu le PLP, ont la possibilé de faire autre chose au cours d'une carrière qui sera longue, voire très longue. Après on peut toujours parler du prestige d'un tel concours, sachant qu'on pourrait être intégré au corps des CAPES sans avoir à passer de concours.

Il faut aussi savoir que le salaire d'un agrégé est parfois moindre que celui d'un titulaire du PLP. La diversité des missions accordées aux professueurs fait le reste, tout dépend de nos ambitions personnelles.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Thibault Renard

Philippe Pinchemel
Philippe Pinchemel


Masculin

Nombre de messages : 3584

Âge : 28

Localisation : France - La Rochelle

Réputation : 792

Points : 22696

Date d'inscription : 04/01/2008
MessageSujet: Re: Débat du mois de novembre : Faut-il nécessairement l'agrégation pour enseigner dans le supérieur ?    Mer 3 Nov - 2:40

Alors selon vous, faut-il l'agrégation pour enseigner dans le supérieur ?

______________________________________________
La géographie c'est comme une chocolatine : ça se partage!
http://www.penserlespace.com
Revenir en haut Aller en bas
http://www.passion-geographie.com

meslin

Anaximandre
Anaximandre


Féminin

Nombre de messages : 6

Âge : 44

Localisation : REIMS France

Réputation : 20

Points : 2580

Date d'inscription : 14/10/2010
MessageSujet: Re: Débat du mois de novembre : Faut-il nécessairement l'agrégation pour enseigner dans le supérieur ?    Mer 3 Nov - 9:27

L'agrégation externe : une nécessité.
L'agrégation interne : vous êtes considéré comme un entre-deux, un peu au-dessus du CAPES et pas au niveau de spécialisation de l'agreg externe. Vous pouvez donc y prétendre mais, pas dans le cadre d'un cercle déjà constitué. Par exemple, avec la réforme de l'IUFM beaucoup d'agrégés en interne ont eu accès à ce "sésame" car ils officiaient à l'IUFM.

Désolé d'avoir un peu dévié du sujet principal mais il me semblait nécessaire d'apporter cette précision.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Gambetta

Pythéas
Pythéas


Masculin

Nombre de messages : 72

Âge : 33

Localisation : Lyon

Réputation : 40

Points : 3254

Date d'inscription : 18/05/2010
MessageSujet: Re: Débat du mois de novembre : Faut-il nécessairement l'agrégation pour enseigner dans le supérieur ?    Ven 5 Nov - 15:40

J'ai lu dans ce débat que passer l'agrégation pouvait être une sécurité pour rédiger une thèse. Sans vouloir raconter ma vie, mon expérience prouve l'inverse. J'ai passé le CAPES et l'agrégation dans le but de gagner ma vie, parce que des études longues ça coûte cher, et dans l'espoir que l'agrégation me permettrait d'enseigner dans le supérieur. Mais une fois l'agrégation obtenue, il s'est avéré très difficile de terminer un M2 (alors même que l'agrégation dispense de suivre les cours). Le travail d'un enseignant du secondaire en début de carrière est très exigeant et chronophage, et en cela difficilement compatible avec le travail de recherche. Il me semble que le meilleur moyen de financer une thèse reste l'allocation-monitorat. Si je n'ai pas réussi à terminer mon M2 l'année de mon stage, je vois difficilement comment un stagiaire nouvelle formule (temps plein sans formation) pourrait arriver à faire une thèse en même temps.

Je précise que je suis agrégé et que je suis actuellement remplaçant, essentiellement au collège, dans le département voisin de ma ville de résidence. Encore ai-je eu la chance de rester dans l'académie. N'oublions pas que la rigidité du système de mutations est peu compatible avec la poursuite d'études en début de carrière.

Pardon pour la longueur de ce message. Pour conclure je pense que la seule façon d'enseigner dans le supérieur après avoir passé l'agrégation est d'obtenir un report de stage et un monitorat+allocation de thèse.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Wishyourworld

Ptolémée
Ptolémée


Masculin

Nombre de messages : 218

Localisation : Paris

Réputation : 270

Points : 5899

Date d'inscription : 12/04/2009
MessageSujet: Re: Débat du mois de novembre : Faut-il nécessairement l'agrégation pour enseigner dans le supérieur ?    Ven 5 Nov - 15:49

Gambetta a écrit:
J'ai lu dans ce débat que passer l'agrégation pouvait être une sécurité pour rédiger une thèse. Sans vouloir raconter ma vie, mon expérience prouve l'inverse. J'ai passé le CAPES et l'agrégation dans le but de gagner ma vie, parce que des études longues ça coûte cher, et dans l'espoir que l'agrégation me permettrait d'enseigner dans le supérieur. Mais une fois l'agrégation obtenue, il s'est avéré très difficile de terminer un M2 (alors même que l'agrégation dispense de suivre les cours). Le travail d'un enseignant du secondaire en début de carrière est très exigeant et chronophage, et en cela difficilement compatible avec le travail de recherche. Il me semble que le meilleur moyen de financer une thèse reste l'allocation-monitorat. Si je n'ai pas réussi à terminer mon M2 l'année de mon stage, je vois difficilement comment un stagiaire nouvelle formule (temps plein sans formation) pourrait arriver à faire une thèse en même temps.

Je précise que je suis agrégé et que je suis actuellement remplaçant, essentiellement au collège, dans le département voisin de ma ville de résidence. Encore ai-je eu la chance de rester dans l'académie. N'oublions pas que la rigidité du système de mutations est peu compatible avec la poursuite d'études en début de carrière.

Pardon pour la longueur de ce message. Pour conclure je pense que la seule façon d'enseigner dans le supérieur après avoir passé l'agrégation est d'obtenir un report de stage et un monitorat+allocation de thèse.

Oui je crois que c'est un peu la vérité. L'idéal en fait est d'être AMN (allocataire moniteur normalien) mais c'est exact que deja AM est une bonne ouverture. Thèse + enseignement à la fac.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Thibault Renard

Philippe Pinchemel
Philippe Pinchemel


Masculin

Nombre de messages : 3584

Âge : 28

Localisation : France - La Rochelle

Réputation : 792

Points : 22696

Date d'inscription : 04/01/2008
MessageSujet: Re: Débat du mois de novembre : Faut-il nécessairement l'agrégation pour enseigner dans le supérieur ?    Sam 6 Nov - 4:02

Gambetta a écrit:
J'ai lu dans ce débat que passer l'agrégation pouvait être une sécurité pour rédiger une thèse. Sans vouloir raconter ma vie, mon expérience prouve l'inverse. J'ai passé le CAPES et l'agrégation dans le but de gagner ma vie, parce que des études longues ça coûte cher, et dans l'espoir que l'agrégation me permettrait d'enseigner dans le supérieur. Mais une fois l'agrégation obtenue, il s'est avéré très difficile de terminer un M2 (alors même que l'agrégation dispense de suivre les cours). Le travail d'un enseignant du secondaire en début de carrière est très exigeant et chronophage, et en cela difficilement compatible avec le travail de recherche. Il me semble que le meilleur moyen de financer une thèse reste l'allocation-monitorat. Si je n'ai pas réussi à terminer mon M2 l'année de mon stage, je vois difficilement comment un stagiaire nouvelle formule (temps plein sans formation) pourrait arriver à faire une thèse en même temps.

Je précise que je suis agrégé et que je suis actuellement remplaçant, essentiellement au collège, dans le département voisin de ma ville de résidence. Encore ai-je eu la chance de rester dans l'académie. N'oublions pas que la rigidité du système de mutations est peu compatible avec la poursuite d'études en début de carrière.

Pardon pour la longueur de ce message. Pour conclure je pense que la seule façon d'enseigner dans le supérieur après avoir passé l'agrégation est d'obtenir un report de stage et un monitorat+allocation de thèse.
C'est tout à fait louable de passer l'agrégation dans le but de gagner sa vie et, comme vous le dites très bien, on a pas toujours le choix. Seulement, vous avez préparé l'agrégation et vous ne vous êtes donc pas restreint au CAPES. Votre but n'était donc pas seulement celui qui veut que chacun doit pouvoir vivre en touchant un salaire. Vous étiez donc guidé par l'espoir de pouvoir, un jour, enseigner dans le supérieur. Et vous voilà agrégé ce qui devrait justement permettre à vos rêves de voir le jour. Seulement vous constatez - certainement amèrement puisqu'on ressent de l'amertume dans votre discours - que cela ne suffit pas et que certaines responsabilités corrélées au fait de devenir enseignant vous empêchent de vous projeter facilement, en tous cas à partir d'un plan de carrière préétabli. Je ne savais pas que l'agrégation dispensait de suivre les cours en M2 et ainsi c'est toute la teneur de votre intervention qui montre ses limites. Grand diable, vous êtes agrégés ! Savez-vous la chance que vous avez ? Vous rappelez-vous la situation qui, avant l'obtention du fameux sésame, reléguait votre projet en un horizon incertain voire dangereux ? Le métier de professeur du secondaire est certes chronophage mais cela ne doit pas vous rendre coprophage....
Et puis, lorsque vous prépariez l'agrégation, n'étiez-vous pas enclin à faire du sommeil un bien de consommation de luxe ? N'étiez-vous pas contraint de travailler dur ? Non, il me semble que le problème n'est pas là, c'est immoral d'obtenir l'agrégation pour ne rien en faire. Personnellement, je prendrais cela comme un don de Dieu, ou autre et je me vois mal me dire : "la recherche ? C'était certainement un délire de jeunesse."

______________________________________________
La géographie c'est comme une chocolatine : ça se partage!
http://www.penserlespace.com
Revenir en haut Aller en bas
http://www.passion-geographie.com
avatar

Gambetta

Pythéas
Pythéas


Masculin

Nombre de messages : 72

Âge : 33

Localisation : Lyon

Réputation : 40

Points : 3254

Date d'inscription : 18/05/2010
MessageSujet: Re: Débat du mois de novembre : Faut-il nécessairement l'agrégation pour enseigner dans le supérieur ?    Sam 6 Nov - 13:03

Peut-on laisser Dieu et la morale en dehors de tout ça s'il vous plait ...

Je précise en passant que j'estime le sommeil comme un bien précieux, et que ma première année d'enseignement m'a demandé plus de travail que la préparation du CAPES et de l'agrégation. Cela dit ça se tasse après et ce n'est pas le point le plus important.

Ce qui me gêne en fait, c'est que la recherche et l'enseignement soient aussi liés dans le supérieur. Je me sens l'âme d'un enseignant, pas celle d'un chercheur. D'ailleurs les deux métiers me paraissent très différents, et j'ai rencontrés peu de grands chercheurs qui soient aussi d'excellents pédagogues, et réciproquement. La pointe d'amertume que vous avez ressenti dans mon propos provient du décalage entre la difficulté de l'agreg, du niveau requis pour l'obtenir, d'une part, et de la réalité du métier d'enseignant remplaçant au collège, d'autre part. Mais je considère qu'il serait hasardeux de consacrer la totalité du temps libre que me laisse mon travail (donc ma vie privée) pour passer quatre ans à réaliser un M2 et une thèse, alors que ce sacrifice n'augmenterait que très peu mes chances d'enseigner dans le supérieur (vu les conditions de recrutement)

Cela dit ne vous inquiétez pas pour moi, l'enseignement dans le secondaire apporte aussi de grandes satisfactions !
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Thibault Renard

Philippe Pinchemel
Philippe Pinchemel


Masculin

Nombre de messages : 3584

Âge : 28

Localisation : France - La Rochelle

Réputation : 792

Points : 22696

Date d'inscription : 04/01/2008
MessageSujet: Re: Débat du mois de novembre : Faut-il nécessairement l'agrégation pour enseigner dans le supérieur ?    Sam 6 Nov - 15:16

De quelles conditions de recrutement parlez-vous ?

______________________________________________
La géographie c'est comme une chocolatine : ça se partage!
http://www.penserlespace.com
Revenir en haut Aller en bas
http://www.passion-geographie.com
avatar

Gambetta

Pythéas
Pythéas


Masculin

Nombre de messages : 72

Âge : 33

Localisation : Lyon

Réputation : 40

Points : 3254

Date d'inscription : 18/05/2010
MessageSujet: Re: Débat du mois de novembre : Faut-il nécessairement l'agrégation pour enseigner dans le supérieur ?    Sam 6 Nov - 15:25

Le nombre de postes offerts dans le supérieur est tellement réduit qu'on peut voir aujourd'hui quelqu'un être premier à l'agreg, réaliser une thèse récompensée "meilleure thèse de France", et ne pas trouver de poste. Plus généralement, il faut avoir publié, en plus de la thèse, un maximum d'articles, participer à des colloques, et parfois rechercher la cooptation par des professeurs renommés, pour obtenir un poste de maître de conférences. Difficile de mener tout cela de front en même temps qu'une carrière d'enseignant dans le secondaire.

Mon propos paraîtra caricatural, il l'est sans doute, mais il s'appuie sur les expériences de mes amis doctorants.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Thibault Renard

Philippe Pinchemel
Philippe Pinchemel


Masculin

Nombre de messages : 3584

Âge : 28

Localisation : France - La Rochelle

Réputation : 792

Points : 22696

Date d'inscription : 04/01/2008
MessageSujet: Re: Débat du mois de novembre : Faut-il nécessairement l'agrégation pour enseigner dans le supérieur ?    Sam 6 Nov - 15:26

Je pense que votre exemple a toutes les chances de devenir maître de conférence. En revanche vous faites écho à l'enseignement de l'histoire. Or la situation n'est pas analogue dans les deux matières.

______________________________________________
La géographie c'est comme une chocolatine : ça se partage!
http://www.penserlespace.com
Revenir en haut Aller en bas
http://www.passion-geographie.com

Alver

Hécatée de Milet
Hécatée de Milet


Masculin

Nombre de messages : 11

Âge : 30

Localisation : France

Réputation : 10

Points : 2655

Date d'inscription : 13/07/2010
MessageSujet: Re: Débat du mois de novembre : Faut-il nécessairement l'agrégation pour enseigner dans le supérieur ?    Sam 6 Nov - 18:35

Pour répondre au sujet, oui il me semble nécessaire d'avoir l'agrégation pour enseigner dans le supérieur pour deux raisons. La première part d'un simple constat, la majorité des enseignants du supérieur étant agrégés il est donc préférable de l'être également pour avoir le maximun de chance.

La deuxième raison est plus personnel, je pense que l'agrégation doit demeurer un concours permettant de sélectionner les futurs enseignants du supérieur. Je préfère franchement une sélection basée sur un concours, que les sélections sur dossier, souvent étranges... L'agrégation, un concours exigeant, permet d'assurer le bon niveau de la recherche française.

Il est vrai que la baisse des postes à l'agrégation de géographie est inquiétante (25 postes cette année, 21 en 2011). Cependant la baisse du nombre de candidat l'est encore plus:

En 2009 365 inscrits, 142 candidats ont composé dans les quatres épreuves d'admissibilité
En 2010 342 inscrits, et seulement 121 candidats ont composé dans les quatres épreuves d'admissibilité.

Le jury s'inquiète de cette situation. La géographie traverse en vérité une crise, on n'en sortira qu'en définissant clairement ce qu'est la géographie, mais bon c'est un autre débat...

Comme Gambetta, je suis agrégé et j'enseigne depuis cette année au lycée (je suis stagiaire). Et je comprend très bien la difficulté de continuer la recherche tout en étant en poste dans le secondaire. J'aimerais pouvoir effectuer un M2 l'an prochain, mais j'ai bien peur comme Gambetta de ne pas le finir.

Il reste toujours la possibilité d'être PRAG dans le supérieur mais je ne sais pas si c'est très ouvert...


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Thibault Renard

Philippe Pinchemel
Philippe Pinchemel


Masculin

Nombre de messages : 3584

Âge : 28

Localisation : France - La Rochelle

Réputation : 792

Points : 22696

Date d'inscription : 04/01/2008
MessageSujet: Re: Débat du mois de novembre : Faut-il nécessairement l'agrégation pour enseigner dans le supérieur ?    Sam 6 Nov - 20:18

Et vous êtes obligés d'enseigner ? Sinon vous perdez votre poste ?

______________________________________________
La géographie c'est comme une chocolatine : ça se partage!
http://www.penserlespace.com
Revenir en haut Aller en bas
http://www.passion-geographie.com
avatar

Wishyourworld

Ptolémée
Ptolémée


Masculin

Nombre de messages : 218

Localisation : Paris

Réputation : 270

Points : 5899

Date d'inscription : 12/04/2009
MessageSujet: Re: Débat du mois de novembre : Faut-il nécessairement l'agrégation pour enseigner dans le supérieur ?    Sam 6 Nov - 20:56

"L'agrégation est nécessaire pour enseigner dans le superieur"

Je crois qu'il convient de préciser quelques points. Bien sûr, nombre d'enseignants dans le supérieur sont agrégés mais ces derniers ne représentent pas la totalité des effectifs des MCF et des PR.
Etant docteur en géographie et ayant été qualifié en 2004 (donc jusqu'en 2008), j'ai pu présenter mon dossier devant les commissions de spécialistes (un certain nombre d'auditions et même un bon classement parfois). Il s'avère au final, que sur la totalité des postes, un bon nombre d'entres eux ne sont pas orientés concours ou plus généralement agrégation.
Juridiquement du reste, les textes ne précisent pas que l'agrégation est indispensable pour obtenir un poste de MCF, en théorie seule la thèse et les publications devraient conditionner le choix des membres de la commission .
Bien sûr, dans la pratique, l'agrégation est souvent un critère de selection parmi d'autres voire parfois discréminante mais il ne faut pas en faire une généralité contrairement à la situation du supérieur en histoire.

Après souvent le choix d'un agrégé ou non relève d'une politique de laboratoire ou d'université (donc des personnes en place).

Pour l'ensemble des postes, le type de profil est fondamental. Dans le cas d'un poste orienté enseignement, on recherchera plus un agrégé, ce qui est naturel. A l'inverse pour un profil recherche, ce sera plus un technicien de la géographie.

J'ajoute que dans les effectifs enseignants (à un haut niveau), on trouve aussi des chercheurs purs pour lesquels le recrutement ne necessite pas de concours d'enseignement (CNRS, INRETS, INDED, IRD, CEMAGREF, INRA, ministère de l'équipement peut être en ai-je oublié certains).
Revenir en haut Aller en bas

Alver

Hécatée de Milet
Hécatée de Milet


Masculin

Nombre de messages : 11

Âge : 30

Localisation : France

Réputation : 10

Points : 2655

Date d'inscription : 13/07/2010
MessageSujet: Re: Débat du mois de novembre : Faut-il nécessairement l'agrégation pour enseigner dans le supérieur ?    Sam 6 Nov - 21:50

Citation :
Et vous êtes obligés d'enseigner ? Sinon vous perdez votre poste ?

Oui, à moins d'obtenir une disponibilité. Mais encore une fois je ne sais pas si c'est facile à obtenir.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Débat du mois de novembre : Faut-il nécessairement l'agrégation pour enseigner dans le supérieur ?    

Revenir en haut Aller en bas
 

Débat du mois de novembre : Faut-il nécessairement l'agrégation pour enseigner dans le supérieur ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Passion-Géographie : premier forum francophone de Géographie :: La géographie au quotidien :: Débat mensuel-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit