Passion-Géographie : premier forum francophone de Géographie
Bienvenue sur Passion - Géographie, le plus important forum francophone en la matière.
En espérant que vous puissiez vous y plaire ! L'inscription ne prend pas 10 secondes !



 

AccueilAccueil  PortailPortail  Faire une dédicaceFaire une dédicace  Google EarthGoogle Earth  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  ConnexionConnexion  S'enregistrerS'enregistrer  Site pro  
Participez au concours n°41 en postant votre photographie !

Partagez | 
 

 Géolocalisation : Tous traqués ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Anne

Friedrich Ratzel
Friedrich Ratzel


Féminin

Nombre de messages : 1050

Localisation : Bordeaux

Réputation : 714

Points : 13378

Date d'inscription : 10/02/2008
MessageSujet: Géolocalisation : Tous traqués ?   Sam 11 Déc - 21:08

GPS, Facebook, réalité augmentée, Google Maps, annuaire, jeux, la plupart des outils mobiles intègrent la géolocalisation. De quoi savoir à tout moment où chacun se trouve.

La géolocalisation. Ou comment savoir à n’importe quel moment où l’on se trouve, soi-même comme ses contacts.


Systèmes Géo-répandus
Venue, dans le grand public, de l’univers du GPS, où il est tout de même pratique de savoir où l’on se trouve pour savoir où l’on va, la géolocalisation s’étend aujourd’hui à bien des aspects de notre mobilité. S’orienter dans la rue depuis son téléphone mobile, marquer la localisation de son véhicule pour le retrouver plus tard après un bon dîner, intégrer dans nos photos la localisation exacte de la prise de vue, surveiller ses enfants (mais qui peut nous surveiller, alors ?), trouver un restaurant ou une boutique proche de soi, signaler sa position à ses amis… la géolocalisation est partout dans notre vie mobile et multiplie grandement les usages possibles de l’internet mobile.
Que ce soit par un GPS classique ou via un mobile dernier cri, de nombreux français sont géolocalisables. Selon une étude récente Atelier BNP Paribas – Ifop*, 65 % des Français possèdent un appareil avec GPS, dont 48 % représentent le GPS de voiture autonome, 10 % le GPS intégré dans les véhicules et 19 % le positionnement par satellite qui équipe les smartphones.

Un intérêt...
Et ce sont ces presque 20 % qui nous intéressent le plus ici. Un chiffre important car il représente des utilisateurs actifs de solutions de géolocalisation. Une part au poids étonnant puisque les applications utilisant ce système ne sont déployées que depuis 2 ans en masse. Il faut dire que l’intérêt de tels outils pour les mobinautes est compréhensible : se repérer, bien sûr, mais aussi repérer ses amis, des connaissances virtuels encore jamais croisées mais à proximité, le champs des possibles est vaste.
Foursquare, par exemple, permet à ses utilisateurs de communiquer mais aussi de participer à un Sim City géant où des lieux correspondent à des défis et des lots virtuels. On se géolocalise, par exemple, dans un bar marqué auparavant et via certaines action, on peut en devenir virtuellement le propriétaire. Des recherches de trésors disséminés dans des villes sont également organisées sur Foursquare, où il suffit de se géolocaliser au bon endroit pour gagner ses récompenses.

Quant à Facebook Lieu, elle est l’application préférentielle des personnes interrogées, avec 21 % d’entre eux. Un succès étonnant pour un service lancé cette année seulement et qui permet de marquer sa position et de consulter la liste des amis facebookiens positionnés non-loin.
La géolocalisation, c’est aussi en termes de services en temps réel un équivalent d’une recherche Google. Lorsque l’on cherche une info, des liens commerciaux associés nous sont donnés. Eh bien avec la géolocalisation, une mise à jour de sa position peut nous donner des indications sur les services à proximité. Une composante des plus intéressantes pour le tourisme notamment avec la possibilité de tout savoir sur ce qui nous entoure à peine débarqué de l’avion !

… ou un danger ?
Il est tout a fait naturel de ressentir une crainte face à un système de plus en plus présent capable de vous repérer mais aussi de donner votre position à n’importe qui. Une crainte vérifiée par l’étude puisque 72 % des interrogés voient en la diffusion en temps réel de la position d’autrui un risque potentiel pour la vie privée et la sécurité de la personne concernée. Les ennemis de l’exploitation commerciale de nos vies électroniques trouveront également à redire face à une technologie qui nous invite à lui donner de nous-même des indications personnelles pour que leurs clients puissent mieux s’en servir pour cibler leurs messages et pubs. Ou comment obtenir indirectement l’approbation d’une personne pour la matraquer à coup de pubs ciblées et localisées !

Des outils comme Facebook Lieu (ou Places en anglais) et Google Latitude peuvent avoir des conséquences tragi-comiques dans certaines situations. Un geste malheureux sur son téléphone, une mise à jour un peu trop hâtive de statut et voilà que votre patron, qui vous pensais malade et au bord de l’agonie contemple en vue aérienne la plage où vous prolongez votre week-end. Même chose pour les individus volages : le prétexte d’un dossier sensible de dernière minute à traiter jusque tard le soir au bureau aura plus de mal à passer si dans l’euphorie des bulles, on se géolocalise à l’Ibis du coin…
Plus vicieux, Google Latitude, via Buzz, peut créer des communautés géolocalisables, pratiques pour les entreprises. Une fois que vous avez acceptés d’entrer dans le cercle via une invitation d’un collègue ou plus logiquement de votre boss, le mobile pro apparaît sur une carte si le GPS est activé. Alors pour tricher, on garde son mobile perso, compris ?!
Citons aussi l’exemple de Twitter, complètement ouvert et qui permet à n’importe quel internaute possédant un compte de voir de loin la vie en tweets d’un autre. Si quelqu’un se « géo-tweet », tout le monde peut le savoir.

En termes personnels mais aussi professionnels et matériels (une mine de renseignements pour des voleurs malins !), il est important de maîtriser l’outil. Concernant les cambriolages, une bande d’internautes américains soucieux de la vie privée et de mettre en garde leurs concitoyens ont créé le site pleaserobme.com (« Cambriolez-moi, s’il vous plait »), qui recense des milliers de tweets géolocalisés avec les noms des auteurs. Leur but ? Faire prendre conscience, avec un petit effet pervers, aux mobinautes du danger potentiel de la géolocalisation en masse.
Pour le moment, maladresses mises à part, tous les outils de géolocalisation avec partage de coordonnées reposent sur une mécanique pro-active de validation. Un accord tacite de l’utilisateur concernant l’exploitation de ses données personnelles, localisation comprise, pour des démarches de services et de publicités. Reste à chacun de se mesurer dans ses utilisations des outils dopés à la géolocalisation, en espérant que l’on ne nous l’impose jamais…

* Etude réalisée du 3 au 5 novembre 2010 sur un échantillon de 995 personnes, représentatif de la population française, agées de 18 ans et plus.

Source : Blog Tech'You
Auteur : Lisa
Lien vers l'article originel

______________________________________________
Étudiants en master et doctorants : faites relire et corriger vos mémoires et thèses !
Revenir en haut Aller en bas
 

Géolocalisation : Tous traqués ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Passion-Géographie : premier forum francophone de Géographie :: La géographie au quotidien :: L'actualité scientifique et journalistique-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit