Passion-Géographie : premier forum francophone de Géographie
Bienvenue sur Passion - Géographie, le plus important forum francophone en la matière.
En espérant que vous puissiez vous y plaire ! L'inscription ne prend pas 10 secondes !



 

AccueilAccueil  PortailPortail  Faire une dédicaceFaire une dédicace  Google EarthGoogle Earth  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  ConnexionConnexion  S'enregistrerS'enregistrer  Site pro  
Participez au concours n°41 en postant votre photographie !

Partagez | 
 

 Débat du mois de janvier 2011 : Quelle est la place de la géographie théorique et de la géostatistique dans notre discipline ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Thibault Renard

Philippe Pinchemel
Philippe Pinchemel


Masculin

Nombre de messages : 3584

Âge : 29

Localisation : France - La Rochelle

Réputation : 792

Points : 22867

Date d'inscription : 04/01/2008
MessageSujet: Débat du mois de janvier 2011 : Quelle est la place de la géographie théorique et de la géostatistique dans notre discipline ?   Dim 2 Jan - 18:58

Quelle est la place de la géographie théorique et quantitative dans notre discipline ?


Sur quels outils s'appuient-elles ? Quels géographes concernent-elles ? Pour quels objets d'étude ?

Au festival international de géographie de Saint-Dié-des-Vosges 2010, Denise Pumain recevait le Prix International de Géographie Vautrin Lud, soit la plus haute distinction en géographie.

Ses ouvrages sont nombreux et concernent, pour la plupart, la géographie urbaine :


  1. Complexity perspectives on innovation and social change, avec David Lane, Sander van der Leeuw et Geoffrey West (eds.), ISCOM, Springer, Methodos Series, 2009.
  2. Dictionnaire La ville et l'urbain, avec Thierry Paquot et Richard Kleinschmager, Anthropos, 2007.
  3. Données urbaines, tome 5, avec Marie-Flore Mattei, Anthropos, collection « Villes », 2006.
  4. Hierarchy in Natural And Social Sciences (dir.), Springer, 2005.
  5. Données urbaines, tome 4, avec Marie-Flore Mattei, Anthropos, collection « Villes », 2003.
  6. Les interactions spatiales, avec Thérèse Saint-Julien, Armand Colin, collection « Cursus », 2001.
  7. Données urbaines, tome 3, avec Marie-Flore Mattei, Anthropos, collection « Villes », 2000.
  8. Temporalités urbaines, avec Bernard Lepetit, Anthropos, collection « Villes », 1999.
  9. Le système des villes européennes, avec Nadine Cattan, Céline Rozenblat et Thérèse Saint-Julien, Anthropos, collection « Villes », 1999.
  10. France et Europe du Sud, avec Robert Ferras et Thérèse Saint-Julien, Géographie Universelle, Belin, 1999.
  11. Atlas des villes de France, avec Thérèse Saint-Julien, La Documentation française, 1998.
  12. Données urbaines, tome 2, avec Marie-Flore Mattei, Anthropos, collection « Villes », 1998.
  13. L'analyse spatiale, tome 1 : Les localisations dans l'espace, avec Thérèse Saint-Julien, Armand Colin, collection « Cursus », 1997.
  14. Réseaux et territoires - significations croisées, avec J.-M. Offner, Éditions de l'Aube, La Tour d'Aigues, 1996.
  15. Données urbaines, tome 1, avec Francis Godard, Anthropos, collection « Villes », 1996.
  16. Atlas de France, volume 12 : l'espace des villes, avec Thérèse Saint-Julien, La Documentation Française, 1995.
  17. Encyclopédie de Géographie, avec Antoine Bailly et Robert Ferras, Economica, 1995.
  18. La représentation des données géographiques : Statistique et cartographie, avec Michèle Béguin, 1994.
  19. The Statistical Concept of the Town in Europe, avec EUROSTAT, European communities, 1992.
  20. Spatial Analysis and Population Dynamics (dir.), J. Libbey, 1990.
  21. Villes et auto-organisation, avec Lena Sanders et Thérèse Saint-Julien, Economica, 1989.
  22. La dynamique des villes, Economica, 1982.

    Mais plus encore elle semble être la garante de la géographie systémique, de la modélisation ainsi que de l'approche mathématique de l'espace. Elle a d'ailleurs publié des ouvrages à grand succès sur les statistiques parmi lesquels on trouve :

  23. La représentation des données géographiques : Statistique et cartographie, coll. Cursus, éditions Armand Colin, 2003 (2nd édition).


Evidemment, il n'y a pas que Denise Pumain qui s'affaire à ces branches de la géographie et bon nombre de laboratoires de géographie quantitative existent. Seulement, maintenant, elle en est la représentante. Reste à savoir si la Géographie peut se passer d'eux !

Bon débat!

______________________________________________
La géographie c'est comme une chocolatine : ça se partage!
http://www.penserlespace.com
Revenir en haut Aller en bas
http://www.passion-geographie.com

steel

Ptolémée
Ptolémée


Masculin

Nombre de messages : 212

Âge : 30

Localisation : Paris

Réputation : 80

Points : 4728

Date d'inscription : 03/12/2008
MessageSujet: Re: Débat du mois de janvier 2011 : Quelle est la place de la géographie théorique et de la géostatistique dans notre discipline ?   Mar 11 Jan - 17:41

La méthode quantitative reposant essentiellement sur une méthode déductive, cela ne nuit-il pas à l'objectivité du chercheur en géographie, et plus largement en science-sociale ? Ne faut-il pas privilégier une méthode inductive ? Mais alors cela ne remettrait-il pas en cause le fondement même de la méthode quantitative ?
Revenir en haut Aller en bas

MÉZINO

Hécatée de Milet
Hécatée de Milet


Masculin

Nombre de messages : 12

Âge : 32

Localisation : Saint-Pierre (La Réunion)

Réputation : 40

Points : 2659

Date d'inscription : 07/01/2011
MessageSujet: Re: Débat du mois de janvier 2011 : Quelle est la place de la géographie théorique et de la géostatistique dans notre discipline ?   Mer 12 Jan - 10:01

Bonjour,
Disons que la géographie quantitative a apporté pas mal de choses à la science géographique ! Apparu à une époque (60's-70's) où la géographie était décriée car considérée comme pas sérieuse puisqu'elle ne manipulait pas de chiffres, Madame Pumain et Saint-Julien ont beaucoup fait pour redorer le blason si je puis dire de la géographie. Aujourd'hui, l'important est de trouver le juste milieu entre une géographie quantitative et qualitative. Car, au final, n'est-ce pour nos capacités en analyse qualitative que nous autres géographes sommes appréciés ? Mais ces analyses doivent parfois (assez souvent même!) s'appuyer sur les chiffres !
On ne peut pas faire l'un sans l'autre ! Si on ne privilégie que l'approche quantitative, le risque est de tomber dans une géographie déshumanisante (car c'est bien ça qui nous intéresse : les Hommes sur la Terre!!!). Si on ne privilégie que le qualitatif (ce qui me semble difficile à faire dans la pratique, ou alors on fait du journalisme !!) les analyses sont bancales !
En tout, ça vaut ce que ça vaut, mais j'adresse toutes mes félicitations à madame Denise Pumain pour sa distinction !
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Wishyourworld

Ptolémée
Ptolémée


Masculin

Nombre de messages : 218

Localisation : Paris

Réputation : 270

Points : 6070

Date d'inscription : 12/04/2009
MessageSujet: Re: Débat du mois de janvier 2011 : Quelle est la place de la géographie théorique et de la géostatistique dans notre discipline ?   Ven 14 Jan - 6:41

Juste un topic pour dire qu'un colloque avait lieu du 23 au 25 Frevrier 2011 sur ce thème :
theoquant à Besançon inscription http://thema.univ-fcomte.fr/theoq/fr/index.php
Les depots de communication sont clos.
Revenir en haut Aller en bas

steel

Ptolémée
Ptolémée


Masculin

Nombre de messages : 212

Âge : 30

Localisation : Paris

Réputation : 80

Points : 4728

Date d'inscription : 03/12/2008
MessageSujet: Re: Débat du mois de janvier 2011 : Quelle est la place de la géographie théorique et de la géostatistique dans notre discipline ?   Dim 16 Jan - 3:56

La critique que l'on pourrait adresser (ou pas) à tout méthode quantitative appliquée à n'importe quelle Science Sociale - et je pense surtout à la Sociologie, car je ne sais pas ce qu'il en est précisément en Géographie - est inhérent à la méthode de collecte des données.
Aussi, la méthode inductive qu'elle suggère permet souvent de valider la thèse de départ. Autrement dit, on pense à quelque chose, et on l'affirme grâce à la manipulation de chiffres.
La méthode de création de l'information doit être au centre de la réflexion. Comment sont créés ses chiffres, d'ou viennent-ils, qui les établit, et pourquoi existent-ils?
Vu mes compétences très limités dans l'études de la géographie, je me demande comment, vous les géographes pensaient ce type de questionnement? Peut-être pouvez-vous m'éclairer.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Wishyourworld

Ptolémée
Ptolémée


Masculin

Nombre de messages : 218

Localisation : Paris

Réputation : 270

Points : 6070

Date d'inscription : 12/04/2009
MessageSujet: Re: Débat du mois de janvier 2011 : Quelle est la place de la géographie théorique et de la géostatistique dans notre discipline ?   Dim 16 Jan - 11:06

steel a écrit:
La critique que l'on pourrait adresser (ou pas) à tout méthode quantitative appliquée à n'importe quelle Science Sociale - et je pense surtout à la Sociologie, car je ne sais pas ce qu'il en est précisément en Géographie - est inhérent à la méthode de collecte des données.
Aussi, la méthode inductive qu'elle suggère permet souvent de valider la thèse de départ. Autrement dit, on pense à quelque chose, et on l'affirme grâce à la manipulation de chiffres.
La méthode de création de l'information doit être au centre de la réflexion. Comment sont créés ses chiffres, d'ou viennent-ils, qui les établit, et pourquoi existent-ils?
Vu mes compétences très limités dans l'études de la géographie, je me demande comment, vous les géographes pensaient ce type de questionnement? Peut-être pouvez-vous m'éclairer.

La question peut se poser pour les données mais dans certains cas, le pb peut être ailleurs en particulier des lors que lo'on rentre dans le champs de la modélisation.
Il y a plusieurs niveaux dans l'apprentissage d'une méthode quantitative.
La fiabilité des données c'est un fait car c'est bien de la que l'on repère un peu comme en physique on pratiquerait une expérience.
Finalement, c'est assez voisin de ce genre d'approche.
1/ On explore le réel et ce dernier donne l'idée, suggère l'existence de structures, de logiques...
2/ On structure les hypothèses de travail
3/ On construit une théorie, une approche plus ou moins abstraite qui conduirait au réel à partir des hypothèses
4/ on revient au réel en confrontant la théorie à la réalité
5/ si besoin on corrige la théorie
6/ si la théorie fonctionne, on généralise l'étude.

Donc les données sont essentielles mais ne représentent qu'une étapes dans la constitution de l'information géographique dans le champs de la quantitative.
Il ne faut surtout pas réduire aussi l'analyse théorique et quantitative uniquement à des chiffres comme cela est souvent le cas.
Il est vrai que derrière la plupart des modélisations, il y a une application qui procède par calcul donc par des chiffres. Mais l'analyse quantitative au dela d'un aspect purement pragmatique et applicatif peut être considérée aussi comme une méthodologie parfois abstraite s'affranchissant du nombre donnant lieu à des suites de calcul reposant sur le symbole (démonstation mathématique). Ces suites parfaitement illisibles pour le profane vont bien au dela de chiffres puisqu'elle représentent des emboitements et combinaison de concepts géographiques.
En somme, plus que l'analyse de données en tant que tel ou l'application (même si elle reste au moins aussi importante), la méthode théorique et quantitative procède plus par la recherche de solutions originales à partir d'un support conceptuel le plus trappu qu'il est possible et des relations qui coexistent au sein des systèmes.
La recherche théorique et quantitative, même si elle reste variée, tend donc à se rapprocher de l'analyse systémique dans sa dimension formelle ou son application informatique.
Revenir en haut Aller en bas

steel

Ptolémée
Ptolémée


Masculin

Nombre de messages : 212

Âge : 30

Localisation : Paris

Réputation : 80

Points : 4728

Date d'inscription : 03/12/2008
MessageSujet: Re: Débat du mois de janvier 2011 : Quelle est la place de la géographie théorique et de la géostatistique dans notre discipline ?   Dim 16 Jan - 19:55

ok, j'ai rien à ajouter.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Débat du mois de janvier 2011 : Quelle est la place de la géographie théorique et de la géostatistique dans notre discipline ?   

Revenir en haut Aller en bas
 

Débat du mois de janvier 2011 : Quelle est la place de la géographie théorique et de la géostatistique dans notre discipline ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Passion-Géographie : premier forum francophone de Géographie :: La géographie au quotidien :: Débat mensuel-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit | Sciences et Savoirs | Histoire