Passion-Géographie : premier forum francophone de Géographie
Bienvenue sur Passion - Géographie, le plus important forum francophone en la matière.
En espérant que vous puissiez vous y plaire ! L'inscription ne prend pas 10 secondes !



 

AccueilAccueil  PortailPortail  Faire une dédicaceFaire une dédicace  Google EarthGoogle Earth  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  ConnexionConnexion  S'enregistrerS'enregistrer  Site pro  
Participez au concours n°41 en postant votre photographie !

Partagez | 
 

 Débat du mois d'octobre 2011 : La spatialité, un concept utile pour saisir les réalités géographiques ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Thibault Renard

Philippe Pinchemel
Philippe Pinchemel


Masculin

Nombre de messages : 3584

Âge : 29

Localisation : France - La Rochelle

Réputation : 792

Points : 22815

Date d'inscription : 04/01/2008
MessageSujet: Débat du mois d'octobre 2011 : La spatialité, un concept utile pour saisir les réalités géographiques ?   Mar 25 Oct - 17:33

La spatialité,
un concept utile pour saisir les réalités géographiques ?





L’article « spatialité » écrit par Michel Lussault dans Le dictionnaire de la Géographie et de l’espace des sociétés, bible des géographes, tente d’éclairer son sens profond.


1) En un sens général, caractéristique de la dimension spatiale d’une réalité sociale

2) Spécialement, ensemble des actions spatiales réalisées par les opérateurs d’une société


Trois acceptions sont répertoriées :


1) Au sens de la répartition géographique, descripteur de l’aspect spatial d’un phénomène. Il prend l’exemple du commerce : activité que l’on peut étudier spatialement car elle se déploie dans l’espace géographique.

2) La spatialité permet l’étude de tous les objets de société car tous possèdent une ou plusieurs dimensions spatiales. Ici, il ne se réfère pas à leur simple localisation mais plutôt à leur généalogie (origine et composition) ainsi qu’aux manifestations de ces dernières sous leurs formes idéelles ou matérielles. Un objet n’existe pas seulement en soi dans l’espace, ni d’ailleurs par sa simple position relative à d’autres objets. Non, il faut imaginer qu’un objet – ou un ensemble d’objets – s’inscrivent dans des logiques qui le dépassent. Il prend l’exemple d’un ensemble de logements dans une
organisation urbaine, la spatialité de l’objet « ensemble de logements » s’inscrit dans un phénomène complexe (du système de production foncière et immobilière aux stratégies du vouloir habiter des individus, via les politiques
publiques de l’habitat). On pourrait simplement étudier la spatialité de cet ensemble de logements par son insertion dans une échelle plus petite (l’agglomération) par des voies de communication, performantes ou non. Cette insertion dans un
ensemble plus vaste a des répercussions sur l’objet en soi, par exemple l’image qu’il dégage, son dynamisme etc. La
spatialité devient un laboratoire d’analyse de l’espace et des sociétés qui le forment.


3) Il entrevoit ici le concept de spatialité comme un descripteur, à un niveau général, de la dimension spatiale de l’inter(action) des opérateurs d’une société. Ces opérateurs (individus, associations, entreprises…) mobilisent des ressources spatiales variées (idéelles ou matérielles) pour agir – autant dire pour exister. Il prend l’exemple d’un
périurbain qui utilise de nombreuses ressources/compétences spatiales pour assurer sa mobilité, aménager son logement, gérer ses relations de voisinage, etc. Il doit s’adapter à l’espace, en fonction de ses possibilités (sociales, éco, pol, spatiales). Il le fait de manière inconsciente, naturelle. Il s’agit alors de déconstruire cette spatialité. Etudier par exemple le trajet maison-travail, comprendre pourquoi certaines personnes prennent le chemin le plus rapide et d’autres le chemin le plus court, comprendre pourquoi certains espaces ne sont jamais et ne seront peut-être jamais explorés alors que la
seule étude métrique conduirait à nous persuader du contraire.

Mais si l’individu s’inscrit dans l’espace en s’adaptant à ses ressources et en fonction de ses possibilités, il s’avère également que l’espace n’est jamais statique et qu’il est une création permanente pour proposer de nouvelles ressources jusqu’alors manquantes ou pour palier à certaines impossibilités.

La spatialité regroupe alors l’ensemble des agencements spatiaux variés en un agencement englobant (« l’habiter »). Chacune des actions des opérateurs d’une société est productive d’espace car de nouveaux agencements se créent en permanence. La configuration spatiale d’un espace est donc d’une complexité totale car certaines configurations spatiales
sont préexistantes à une action, d’autres en sont ses conséquences.

Au travers de l’étude de la spatialité, l’espace n’est donc pas un contenant neutre, une étendue dénuée de sens, sans fonction, sans « âme ». Non, il existe une logique de l’espace, une réalité construite par l’action spatiale et qui signifie quelque chose pour un acteur.

L’espace serait donc une simple manifestation en perpétuelle construction/déconstruction suivant une évolution qui caractérise la spatialité. L’espace dans la spatialité s’inscrit dans une temporalité double. D’une part, il est éphémère car il est observé à un moment « T » au sein d’une évolution formatrice ou déformatrice – celle de la spatialité, et d’autre
part il n’existe pas en soi car celui qui l’observe n’est pas omniscient et réfléchit au travers de sa propre spatialité intériorisée.

Pour conclure cette acception, certainement la plus riche que nous propose Mr Lussault, la spatialité permet la relation consubstantielle entre espace et actions sociales, il en est la jonction.

La question est donc de savoir si le concept de spatialité peut être utile, et si oui comment, aux géographes dans leur étude de l’espace des sociétés. On peut également parler du concept en soi.


Complément vidéo : conférence de Michel Lussault à Normal Sup Lyon en 2009





N'hésitez surtout pas à participer même pour poser des questions!!!! Il faut le lancer!

______________________________________________
La géographie c'est comme une chocolatine : ça se partage!
http://www.penserlespace.com
Revenir en haut Aller en bas
http://www.passion-geographie.com
avatar

Tsukii

Ératosthène
Ératosthène


Féminin

Nombre de messages : 85

Âge : 28

Localisation : Grenoble

Réputation : 50

Points : 3845

Date d'inscription : 30/05/2009
MessageSujet: Re: Débat du mois d'octobre 2011 : La spatialité, un concept utile pour saisir les réalités géographiques ?   Mar 25 Oct - 18:14

Thibault Renard a écrit:

Mais si l’individu s’inscrit dans l’espace en s’adaptant à ses ressources et en fonction de ses possibilités, il s’avère également que l’espace n’est jamais statique et qu’il est une création permanente pour proposer de nouvelles ressources jusqu’alors manquantes ou pour palier à certaines impossibilités.

La spatialité regroupe alors l’ensemble des agencements spatiaux variés en un agencement englobant (« l’habiter »). Chacune des actions des opérateurs d’une société est productive d’espace car de nouveaux agencements se créent en permanence. La configuration spatiale d’un espace est donc d’une complexité totale car certaines configurations spatiales
sont préexistantes à une action, d’autres en sont ses conséquences.


Je ne suis pas une spécialiste sur ce sujet mais la spatialité n'est-il pas un des concepts qui est à la base de la géographie ? Les géographes cherchent à comprendre et expliquer les phénomènes qui nous entourent, qu'ils soient naturels ou sociétaux. Ils tentent d'expliquer comment s'est construit et se contruit notre espace.
Décrire notre espace, c'est décrire les mouvements qui "habitent" cet espace. Mais je pense que je maitrise mal le sujet et que je confonds facilement le terme de "spatialité" et de "mobilité". Quoique les 2 concepts doivent un minimum se corréler.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Thibault Renard

Philippe Pinchemel
Philippe Pinchemel


Masculin

Nombre de messages : 3584

Âge : 29

Localisation : France - La Rochelle

Réputation : 792

Points : 22815

Date d'inscription : 04/01/2008
MessageSujet: Re: Débat du mois d'octobre 2011 : La spatialité, un concept utile pour saisir les réalités géographiques ?   Mar 25 Oct - 18:48

C'est à dire qu'on a souvent tendance à se pencher uniquement sur les concepts d'espace et de territoire, qu'on oublie celui de spatialité. Il serait en effet intéressant de creuser la différence entre mobilité et spatialité. En fait, il me semble que la mobilité participe de la spatialité, mais de la même manière que l'aménagement ou encore que la préservation de l'environnement (deux thèmes chers actuellement). Après, chacun, suivant sa spécialité peut étudier la spatialité d'un lieu, d'un espace, d'un territoire, suivant un angle d'approche différencié.

La mobilité c'est ce qui permet de déchiffrer les "mouvements des réalités sociales dans l'espace" mais ce n'est qu'une partie de la spatialité. Et puis la mobilité peut être physique, sociale ou encore virtuelle. C'est un bon outil pour comprendre la complexité d'une spatialité mais ce n'est pas le seul. Les réalités sociales spatialisées ne dépendant pas uniquement des mouvements, mais également de la permanence d'idées, de croyances ancrées dans l'espace ou encore de politiques mises en place pour permettre le vivre ensemble par la coprésence (manifestations locales par exemple, peut-être comme la fête des voisins).

L'étude de l'espace des sociétés par la spatialité, en tant qu'outil ici, permettrait donc de déchiffrer l'existence dans l'espace, de manière générale.

Sans spatialité, point d'espace, sans espace, point d'existence. L'espace n'est pas statique au sens où il est perpétuellement transformé parce qu'il est l'émanation de spatialités croisées des acteurs (individus, sociétés, associations etc.) qui sont son support. Ainsi, on privilégie souvent l'étude des paysages, l'observation visuelle, car on s'attache en priorité à l'espace des sociétés. Seulement, il faudrait déjà comprendre les spatialités qui sont créatrices d'espace et c'est alors que l'on fait appel à une grande diversité de sciences connexes, de la psychologie à la géopolitique.

Qu'en penses-tu ?

______________________________________________
La géographie c'est comme une chocolatine : ça se partage!
http://www.penserlespace.com
Revenir en haut Aller en bas
http://www.passion-geographie.com
avatar

Wishyourworld

Ptolémée
Ptolémée


Masculin

Nombre de messages : 218

Localisation : Paris

Réputation : 270

Points : 6018

Date d'inscription : 12/04/2009
MessageSujet: Re: Débat du mois d'octobre 2011 : La spatialité, un concept utile pour saisir les réalités géographiques ?   Dim 30 Oct - 2:23

Thibault Renard a écrit:
L’espace serait donc une simple manifestation en perpétuelle construction/déconstruction suivant une évolution qui caractérise la spatialité. L’espace dans la spatialité s’inscrit dans une temporalité double. D’une part, il est éphémère car il est observé à un moment « T » au sein d’une évolution formatrice ou déformatrice – celle de la spatialité, et d’autre
part il n’existe pas en soi car celui qui l’observe n’est pas omniscient et réfléchit au travers de sa propre spatialité intériorisée.

Quand on s'interroge sur la spatialité, peut être faudrait-il avant reflechir sur les notions de structures et de dynamiques spatiales.

Ensuite, ce qui m'amène à quoter, c'est cette interrogation, on definit effectivement deux logiques temporelles ; l'une pour l'immédiat et l'autre pour l'évolution lente des sociétés.
Mais au fond, dans ce raisonnement, n'y a t'il pas une seule et même réalité, celle du temps que l'on verra tantôt comme une donnée instantanée et de l'autre tout simplement la variation du temps au cours du temps.
Je prends un exemple celui de la vitesse des véhicules, on étudie la vitesse à une date t, elle est le rapport entre la distance et la durée mais en réalité, c'est un instantané donc le rapport entre la petite variation de distance sur la petite variation de durée.
Après si l'on désire étudier l'évolution de la vitesse au cours du temps, on aura une logique du même type ; une petite variation e vitesse au cours d'une petite variation de temps.
Que dire au final de notre vitesse, elle représente une autre grandeur que l'on appelle acceleration.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Thibault Renard

Philippe Pinchemel
Philippe Pinchemel


Masculin

Nombre de messages : 3584

Âge : 29

Localisation : France - La Rochelle

Réputation : 792

Points : 22815

Date d'inscription : 04/01/2008
MessageSujet: Re: Débat du mois d'octobre 2011 : La spatialité, un concept utile pour saisir les réalités géographiques ?   Dim 30 Oct - 14:40

Mais réfléchir sur la spatialité c'est justement réfléchir aux "structures" ou aux "construits cognitifs" suivant la démarche scientifique qu'on préfère. C'est dire que l'espace existe ou n'existe pas en soi. Je préfère la démarche constructiviste après chacun son dada.
Si l'on sépare ces deux approches temporelles c'est pour signifier la différence entre ce que l'on entrevoit de statique et ce qui ne l'est pas et qu'on arrive pas à percevoir sans déconstruction de l'objet étudié, ici l'espace.
Étudier l'espace n'a finalement pas grand intérêt car il est le fruit des représentations et de données qui ne s'actualisent pas.
Étudier les spatialités sous-jacentes à cet espace permet de prendre du recul et de comprendre la véritable nature de ce qu'on nomme "espace".
Suivant les deux temporalités on ne parle plus de la même chose, donc ton exemple ne correspond pas vraiment.
Mais je réfléchis quand même, on pourrait concevoir que la mobilité est une forme de spatialité, que l'étudier à un moment donné n'a pas grand intérêt car concerne des représentations, que pour la saisir et voir en quoi elle participe à former l'espace des sociétés il faudrait comprendre les logiques, les possibilités et les résultantes de cette mobilité sur l'espace.

______________________________________________
La géographie c'est comme une chocolatine : ça se partage!
http://www.penserlespace.com
Revenir en haut Aller en bas
http://www.passion-geographie.com
avatar

Wishyourworld

Ptolémée
Ptolémée


Masculin

Nombre de messages : 218

Localisation : Paris

Réputation : 270

Points : 6018

Date d'inscription : 12/04/2009
MessageSujet: Re: Débat du mois d'octobre 2011 : La spatialité, un concept utile pour saisir les réalités géographiques ?   Dim 30 Oct - 20:28

Thibault Renard a écrit:
Mais réfléchir sur la spatialité c'est justement réfléchir aux "structures" ou aux "construits cognitifs" suivant la démarche scientifique qu'on préfère. C'est dire que l'espace existe ou n'existe pas en soi. Je préfère la démarche constructiviste après chacun son dada.
Si l'on sépare ces deux approches temporelles c'est pour signifier la différence entre ce que l'on entrevoit de statique et ce qui ne l'est pas et qu'on arrive pas à percevoir sans déconstruction de l'objet étudié, ici l'espace.
Étudier l'espace n'a finalement pas grand intérêt car il est le fruit des représentations et de données qui ne s'actualisent pas.
Étudier les spatialités sous-jacentes à cet espace permet de prendre du recul et de comprendre la véritable nature de ce qu'on nomme "espace".
Suivant les deux temporalités on ne parle plus de la même chose, donc ton exemple ne correspond pas vraiment.
Mais je réfléchis quand même, on pourrait concevoir que la mobilité est une forme de spatialité, que l'étudier à un moment donné n'a pas grand intérêt car concerne des représentations, que pour la saisir et voir en quoi elle participe à former l'espace des sociétés il faudrait comprendre les logiques, les possibilités et les résultantes de cette mobilité sur l'espace.

On est tout a fait d'accord en ce qui concerne la nature de la demarche encore que le constructivisme ait été largement décrié et qu'il fût abandonné au debut des années 70 (fin de la geographie structuro fonctionnaliste).
Enfin bref,
Mais pour le reste et précisément cette question très interessante de la double spatialité que l'on peut appréhender d'un point de vue plus synchronique ou diachronique, en réalité, la chronicité existe toujours mais la valeur du temps n'est pas tout à fait du même ordre.
Prenons l'exemple du trafic routier, les véhicules circulent à une certaine vitesse avec une certaine régularité et au final on retrouve une certaine repetition dans les processus, les quantités et les durées moyennant un nombre aléatoire plus ou moins important.
Mais, ce volume de trafic, qui peut être considéré comme un état à un moment donné est en fait une fonction de la durée : le nombre de véhicules par unité de temps.
Des lors que l'on mesure la variation de flux, on mesure une variation de durée donc une variation de temps.
Le temps de la dynamique est donc une fonction de la fonction temps et la statique est bien souvent un instantané d'une mesure du temps elle m^me ou tout du moins il en est ainsi pour bons nombre de variables que l'on use pour examiner la mobilité d'un lieu.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Thibault Renard

Philippe Pinchemel
Philippe Pinchemel


Masculin

Nombre de messages : 3584

Âge : 29

Localisation : France - La Rochelle

Réputation : 792

Points : 22815

Date d'inscription : 04/01/2008
MessageSujet: Re: Débat du mois d'octobre 2011 : La spatialité, un concept utile pour saisir les réalités géographiques ?   Dim 30 Oct - 20:53

La démarche constructiviste est actuellement la plus couramment utilisée dans les sciences sociales. C'est pas moi qui le dit, c'est Michel Lussault dans Le dictionnaire de la Géographie et de l'espace des sociétés, article "constructivisme".
Sinon, pour le coup tu me fais penser à certains articles de Lussault, je n'arrive pas à comprendre ce que tu as écrit, ce que tu entends par "durée" notamment.

______________________________________________
La géographie c'est comme une chocolatine : ça se partage!
http://www.penserlespace.com
Revenir en haut Aller en bas
http://www.passion-geographie.com
avatar

Wishyourworld

Ptolémée
Ptolémée


Masculin

Nombre de messages : 218

Localisation : Paris

Réputation : 270

Points : 6018

Date d'inscription : 12/04/2009
MessageSujet: Re: Débat du mois d'octobre 2011 : La spatialité, un concept utile pour saisir les réalités géographiques ?   Lun 31 Oct - 14:47

Thibault Renard a écrit:
La démarche constructiviste est actuellement la plus couramment utilisée dans les sciences sociales. C'est pas moi qui le dit, c'est Michel Lussault dans Le dictionnaire de la Géographie et de l'espace des sociétés, article "constructivisme".
Sinon, pour le coup tu me fais penser à certains articles de Lussault, je n'arrive pas à comprendre ce que tu as écrit, ce que tu entends par "durée" notamment.

Je ne dis pas que le constructivisme a disparu entièrement non mais il a été intégré dans une demarche plus avancée qui touche aujourd'hui autant la géographie classique que la géographie quantitative et je pense que sur ce point je n'avais pas été très clair. En effet, le simple procédé de construction de l'environnement géographique par la perception ou l'idée que l'individu à de son monde est entrée dans toutes les logiques de la géographie. ce que j'avançais comme argument est que la géographie quantitative dans ses premisses constructivistes est morte pour cerder la place à une géographie plus encline à developper les lois de la perception et plus généralement tout cet aspect phénoménologique du monde.

Sinon pour te repondre sur la notion de durée, il s'agit simplement de la différence de temps entre deux dates. On la note couramment delta t.

Sinon pour une revue plus precise en matière epistémologique, plus claire et certifiée, veuillez vous reporter à l'encyclopedie en ligne
http://www.hypergeo.eu/
Revenir en haut Aller en bas

Jean57

Hécatée de Milet
Hécatée de Milet


Masculin

Nombre de messages : 12

Âge : 49

Localisation : Metz

Réputation : 10

Points : 2507

Date d'inscription : 01/09/2011
MessageSujet: Re: Débat du mois d'octobre 2011 : La spatialité, un concept utile pour saisir les réalités géographiques ?   Lun 31 Oct - 15:34

Lorsqu'une loi est votée sur un territoire donné, celle-ci aura tendance à être davantage respectée aux frontières de ce territoire qu'au centre de celui-ci, et ce pour 2 raisons :
1) Il y a plus de contrôles aux frontières car le pouvoir en place sait que la loi n'est plus appliquée au-delà, donc aura tendance à déployer plus de moyens pour la faire respecter.
2) Les individus qui ressentent un besoin de l'enfreindre ont la possibilité d'aller de l'autre côté de la frontière.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Thibault Renard

Philippe Pinchemel
Philippe Pinchemel


Masculin

Nombre de messages : 3584

Âge : 29

Localisation : France - La Rochelle

Réputation : 792

Points : 22815

Date d'inscription : 04/01/2008
MessageSujet: Re: Débat du mois d'octobre 2011 : La spatialité, un concept utile pour saisir les réalités géographiques ?   Mar 1 Nov - 22:39

Jean57 a écrit:
Lorsqu'une loi est votée sur un territoire donné, celle-ci aura tendance à être davantage respectée aux frontières de ce territoire qu'au centre de celui-ci, et ce pour 2 raisons :
1) Il y a plus de contrôles aux frontières car le pouvoir en place sait que la loi n'est plus appliquée au-delà, donc aura tendance à déployer plus de moyens pour la faire respecter.
2) Les individus qui ressentent un besoin de l'enfreindre ont la possibilité d'aller de l'autre côté de la frontière.

Je n'ai pas très bien compris votre intervention

______________________________________________
La géographie c'est comme une chocolatine : ça se partage!
http://www.penserlespace.com
Revenir en haut Aller en bas
http://www.passion-geographie.com

Jean57

Hécatée de Milet
Hécatée de Milet


Masculin

Nombre de messages : 12

Âge : 49

Localisation : Metz

Réputation : 10

Points : 2507

Date d'inscription : 01/09/2011
MessageSujet: Re: Débat du mois d'octobre 2011 : La spatialité, un concept utile pour saisir les réalités géographiques ?   Jeu 3 Nov - 22:50

C'est pour montrer que la situation dans l'espace a une influence sur le degré d'application d'une loi.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Wishyourworld

Ptolémée
Ptolémée


Masculin

Nombre de messages : 218

Localisation : Paris

Réputation : 270

Points : 6018

Date d'inscription : 12/04/2009
MessageSujet: Re: Débat du mois d'octobre 2011 : La spatialité, un concept utile pour saisir les réalités géographiques ?   Sam 5 Nov - 22:23

Jean57 a écrit:
C'est pour montrer que la situation dans l'espace a une influence sur le degré d'application d'une loi.

En parlant de loi et pour rebondir pas necessairement sur le même terrain.
une question qui serait peut être interessante d'explorer c'est l'aspect nométhetique de la spatialité contre le versus idomatique. Qu'en est-il réellement ?
Doit -on rechercher derrière le paradigme de spatialité une organisation collective dont on pourrait estimer qu'elle ressemble à sa voisine quelques centaines de kilomètres plus loin ?

C'est une vraie question d'autant plus que la géographie s'interroge avec une grande constance sur la recurrence des phénomènes dans le temps mais surtout dans l'espace.

Par spatialité, il faut entendre mode de vie mais aussi et surtout srtucture et organisation territoriale. Certains y verront l'originalité du territoire et ses grandes spécificités locales quand d'autres préféreront envisager l'extraordinaire similitude des mécanismes à l'oeuvre ; faut-il y voir pour autant une opposition de pensée ? Probablement pas, certainement plus une association où le general et le particulier se rapprochent jettant ainsi les bases de nos villes ou de nos campagnes.
Il y a autant de spécificité et de local dans la phénoménologie urbaine (liée bien entendu à la nature même de ce que peut représenter l'individu) que de global avec des lois, des organisations, des systèmes plus ou moins voisins dans leurs grandes formes.
La spatialité comme conséquence de la forme de l'organisation territoriale et des localisations humaines n'échappe probablement pas à ces règles.

Après, on peut discuter sur des élements plus concrêts.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Débat du mois d'octobre 2011 : La spatialité, un concept utile pour saisir les réalités géographiques ?   

Revenir en haut Aller en bas
 

Débat du mois d'octobre 2011 : La spatialité, un concept utile pour saisir les réalités géographiques ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Passion-Géographie : premier forum francophone de Géographie :: La géographie au quotidien :: Débat mensuel-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit