Passion-Géographie : premier forum francophone de Géographie
Bienvenue sur Passion - Géographie, le plus important forum francophone en la matière.
En espérant que vous puissiez vous y plaire ! L'inscription ne prend pas 10 secondes !



 

AccueilAccueil  PortailPortail  Faire une dédicaceFaire une dédicace  Google EarthGoogle Earth  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  ConnexionConnexion  S'enregistrerS'enregistrer  Site pro  
Participez au concours n°41 en postant votre photographie !

Partagez | 
 

 Débat du mois de décembre : Fernand Braudel et la Géohistoire: quoi de neuf ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

B.Foster

Anaximandre
Anaximandre


Féminin

Nombre de messages : 6

Âge : 25

Localisation : Saint Germain en Laye

Réputation : 30

Points : 2383

Date d'inscription : 13/09/2011
MessageSujet: Débat du mois de décembre : Fernand Braudel et la Géohistoire: quoi de neuf ?    Lun 12 Déc - 14:12

Fernand Braudel et la Géohistoire: quoi de neuf ?



On dit souvent Fernand Braudel père de la Géohistoire, de part l'importance qu'il a donné à la Géographie, pour lui temps long de l'histoire, dans sa thèse "La Méditerranée et le monde méditerranéen à l'époque de Philippe II".

Il dit lui-même dans sa préface générale qu'il na pas voulu reléguer comme tant d'historiens la géographie à une simple matière permettant d'introduire la problématique d'un sujet, se contenter de poser des faits, "des paysages minéraux, leurs labours et leurs fleurs", et "dont ensuite il n'est plus jamais question, comme si les fleurs ne revenaient pas avec chaque printemps, comme si les troupeaux s'arrêtaient dans leurs déplacements [...]". (Préface générale de la première édition, à propos du Tome 1 première partie: La part du milieu.)

La Géohistoire apporte donc quelque chose de tout nouveau, une synthèse complexe mais indispensable pour Braudel entre l'histoire et la géographie. Pourquoi à votre avis cette synthèse est-elle indispensable?

On sait aussi à quel point F. Braudel a admiré et encensé le travail et la pensée de Paul Vidal de la Blache, quel a été à votre avis son influence et son rôle dans la naissance de la Géohistoire et surtout par rapport à la thèse de Fernand Braudel ?

Enfin, on connaît l'importance de l'Algérie et du Proche-Orient dans la vie de F. Braudel, qu'est ce que cela a pu apporter dans le développement de sa thèse, et comment l'Islam s'illustre-t-il par rapport au monde méditerranéen et à son étude ?

Je pense ces quelques questions pertinentes et intéressantes, à vous de lancer le débat..!!
Revenir en haut Aller en bas

dzozie

Anaximandre
Anaximandre


Féminin

Nombre de messages : 2

Âge : 61

Localisation : Favières

Réputation : 10

Points : 2240

Date d'inscription : 25/09/2011
MessageSujet: Re: Débat du mois de décembre : Fernand Braudel et la Géohistoire: quoi de neuf ?    Lun 12 Déc - 17:57

Que l'histoire et la géographie relèvent du même enseignement en France est original par rapport à la plupart des autres pays . Pourtant cette conjonction semble évidente.
D'une part la géographie est la résultante (entre autres évidemment) de strates ,palpables notamment dans les paysages et les cartes; de l'autre l'histoire a toujours eu des dimensions géographiques du concept de diffusion à celui de mondialisation.

Paul Vidal de la Blache a été diabolisé alors qu'il avait introduit quelques principes qui allaient permettre à la géographie de se démarquer des sciences naturelles : c'est plutôt son gendre, E. De Martonne qui a rebroussé chemin et imposé le déterminisme.

Je ne saurais répondre à la dernière question mais une hypothèse me tient à coeur: le Proche-Orient et la Méditerranée en général ont été et sont encore le creuset vivant de multiples civilisations perméables, une osmose en quelque-sorte : un petit périple en Syrie en persuade vite...

Bien cordialement
Revenir en haut Aller en bas
avatar

B.Foster

Anaximandre
Anaximandre


Féminin

Nombre de messages : 6

Âge : 25

Localisation : Saint Germain en Laye

Réputation : 30

Points : 2383

Date d'inscription : 13/09/2011
MessageSujet: Re: Débat du mois de décembre : Fernand Braudel et la Géohistoire: quoi de neuf ?    Lun 12 Déc - 21:10

Je pense qu'en premier lieu il est intéressant de noter que si Fernand Braudel avait poursuivi son idée initiale, sa thèse aurait eu pour sujet La politique méditerranéenne de Philippe II.
Mais, sur les conseils de Lucien Febvre, il opta pour La Méditerranée et le monde méditerranéen à l'époque de Philippe II.
Il ne s’agissait donc plus de centrer sa thèse sur un personnage historique et sa politique mais plutôt d’étudier la mer Méditerranée sous tous ses aspects : géographique, économique et social.
Autrement dit, Braudel ne continuait pas la tradition historienne de s’intéresser aux contingences liées aux destinées individuelles, mais il devenait père de la géohistoire en décidant de se tourner aussi bien vers les liens des hommes à la terre, que vers les échanges marchands ou les différents modes de vie.
On doit donc l'importance d’un côté de cette thèse sur l’évolution corrélée de l’histoire et de la géographie, et de l’autre celle des influences que Braudel connaît, avec le géographe français Paul Vidal de la Blache, sa connaissance du monde antique (d'où provient le mythe de l'unité méditerranéenne auquel il croît), ainsi que par l’Algérie, où il a vécu 9 ans, qui ont impacté sa vision du monde méditerranéen.

La première partie de sa thèse, intitulée La part du milieu montre qu’il rend intelligible, par cette démarche, l’idée d’une « étude de la société par l’espace ». Olivier Dollfus déclare « qu’il n’y a pas d’espaces amnésiques » et pointe ainsi le fait que la compréhension d’un espace se fait aussi par son passé historique : ainsi il corrobore la démarche de Fernand Braudel, exposant que la géographie et l’histoire sont perpétuellement liées et doivent être prises en compte de façon simultanée si l’on veut pouvoir offrir une étude plus complète de cette Méditerranée et du monde méditerranéen.
Selon Jacques Lévy, la géohistoire consiste à privilégier la dimension spatiale, comme processus et comme causalité, dans l’explication des successions d’évènements, dans l’intelligence de la diachronie. Cette définition permet de mieux situer et comprendre l’intérêt de la nouvelle approche de Fernand Braudel à mon avis..

Voilà une partie de mes réflexions sur la problématique générale de la Géohistoire =)
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Verpadoro

Hipparque de Nicée
Hipparque de Nicée


Masculin

Nombre de messages : 155

Âge : 25

Localisation : France

Réputation : 90

Points : 3790

Date d'inscription : 03/12/2011
MessageSujet: Re: Débat du mois de décembre : Fernand Braudel et la Géohistoire: quoi de neuf ?    Mar 13 Déc - 21:01

Citation :
La Géohistoire apporte donc quelque chose de tout nouveau, une synthèse complexe mais indispensable pour Braudel entre l'histoire et la géographie. Pourquoi à votre avis cette synthèse est-elle indispensable?
La géohistoire est l'une des rares sources d'information qui permet d'obtenir un approche globale, à l'échelle mondiale des mouvements de conquêtes, découvertes, migrations d'explorations. Par exemple, à l'université, on aborde assez peu les évolutions en Chine/Indonésie/Corée/Amérique Latine, particulièrement avant le XVIIIème. Dans ce sens, la géohistoire permet de situer les évènements locaux qui ont des répercussions globale, parfois sur des espaces très éloignés (comme les Néerlandais en Indonésie/Australie). Le peu de géohistoire enseigné à la fac est l'une des rares possibilités (universitaires bien sûr) pour étudier ces civilisations (chinoises, indiennes, coréennes, australo-africaine...). C'est très dommage !
C'est dans ce sens que je conçois la géohistoire, comme une véritable discipline englobant les enjeux spatiaux à l'échelle de la Terre à travers les siècles.
Revenir en haut Aller en bas

jean louis Flandin

Anaximandre
Anaximandre


Masculin

Nombre de messages : 4

Âge : 67

Localisation : Briançon

Réputation : 0

Points : 2184

Date d'inscription : 31/12/2011
MessageSujet: Re: Débat du mois de décembre : Fernand Braudel et la Géohistoire: quoi de neuf ?    Dim 1 Jan - 19:13

bonjour,

Je ne suis pas un spécialiste de F. Braudel, et m^me je n'ai pas du tout été intéresse par son livre sur l'Identité de la France...par contre ses maîtres L Febvre et Marc Bloch m'ont toujours paru plus convaincant..

De m^me De Martonne dans son traité de géographie physique (rien que pour les superbes dessins de sa visite de l'ouest américain avec excusez du peu H Baulig et Davis) me semble mériter une relecture...
mais cela est hors sujet..

Surtout relisez Marc Bloch et les Caractères Originaux des paysages français (qqchose comme ça) ou encore mieux l'Histoire de la Vigne et du Vin en France de ...Dion (je crois..)
Excusez j'ai pas le temps d e fouiller dans ma bibliothèque..
Amicalement..
Revenir en haut Aller en bas

steel

Ptolémée
Ptolémée


Masculin

Nombre de messages : 212

Âge : 30

Localisation : Paris

Réputation : 80

Points : 4675

Date d'inscription : 03/12/2008
MessageSujet: Re: Débat du mois de décembre : Fernand Braudel et la Géohistoire: quoi de neuf ?    Dim 1 Jan - 21:36

Entièrement d'accord avec Jean Louis, Marc Bloch est bien plus intéressant que Braudel!
Revenir en haut Aller en bas
avatar

B.Foster

Anaximandre
Anaximandre


Féminin

Nombre de messages : 6

Âge : 25

Localisation : Saint Germain en Laye

Réputation : 30

Points : 2383

Date d'inscription : 13/09/2011
MessageSujet: Re: Débat du mois de décembre : Fernand Braudel et la Géohistoire: quoi de neuf ?    Lun 2 Jan - 3:36

Eh nan mais les gars vous êtes sérieux ?

Allez-y, réfléchissez deux secondes : vous lancez une discussion avec votre mère, femme, soeur ou frère ou meilleur pote sur "est ce que les voitures de telle marque sont interessantes, pourquoi elles le sont, et d'où vient leur construction?", et vous finissez le débat en "de toute façon, le vélo cest mieux" ??? ça vous arrive souvent sérieusement?

Vous êtes partis en dehors des clous du sujet là, on ne cherche pas à savoir qui est le meilleur (je sais que la testostérone déclenche ce besoin, mais tout de même), mais plutôt ce que Braudel a apporté et dans quelle mesure on peut développer ses idées !!

Revenir en haut Aller en bas

jean louis Flandin

Anaximandre
Anaximandre


Masculin

Nombre de messages : 4

Âge : 67

Localisation : Briançon

Réputation : 0

Points : 2184

Date d'inscription : 31/12/2011
MessageSujet: Re: Débat du mois de décembre : Fernand Braudel et la Géohistoire: quoi de neuf ?    Lun 2 Jan - 17:49


Toutes mes excuses je ne voulais pas être HS ou déplaisant....
reste que...
dans la "géohistoire"...je n'ai jamais bien compris ce qu'avait apporté F Braudel..
m^me s'il a été très à la mode ...dans une génération..
mais formé avant 1972, je n'ai pas bien compris sa nouveauté...

toutes mes excuses...
jl
Revenir en haut Aller en bas

OusOus

Hécatée de Milet
Hécatée de Milet


Masculin

Nombre de messages : 27

Âge : 28

Localisation : Paris

Réputation : 80

Points : 2329

Date d'inscription : 04/01/2012
MessageSujet: Re: Débat du mois de décembre : Fernand Braudel et la Géohistoire: quoi de neuf ?    Mer 4 Jan - 2:20

Bonsoir,
Je trouve ce débat intéressant, même si mes connaissances de Braudel sont lacunaires.
-De 1, toutes les universités ne sont pas à jetter à la poubelle, je suis dans une fac parisienne où j'ai pu prendre des options d'Histoire non-occidentale ( je ne suis qu'en géographie, pas historien "par nature" ), les mondes sud-américains, africains, indiens ou chinois sont véritablement passionnants à étudier. Eh oui nous parlons de "monde", peut_être que le responsable de ce cours est braudélien, quoiqu'il en soit ceux-ci sont loins d'être cloisonnés comme pourrait le prétendre un certain Huttington: on parle d'Océan Indien, non?

- De 2, n'est-ce pas Braudel qui définit le concept d'"économie-monde"? Sans cet outil comment pourrions nous comparer Byzance, ou Venise, ou Angkor Vat à New York, Shangaï ou Sao Paulo? La géographie, comme on me l'a souvent répété, n'est "que" la résultante spatiale de l'Histoire, d'ailleurs cette Histoire n'a t'elle pas besoin de symboles géographiques, de hauts-lieux pour justement être gravée dans l'imaginaire collectif? La prise de la Bastille, le débarquement du 6 juin, la Place Rouge, la prise de Constantinople, autant de dates associées irrémédiablement à des lieux. De plus, l'Histoire n'est il pas avant tout une forme d'approppriation de l'espace? J'en reviens à mon cours d'Histoire des sociétés non-occidentale (appellation d'ailleurs controversée par l'équipe enseigante, où placer les mondes andins et amérindiens par exemple?), la notion qui revient souvent est celle de la cosmogonie. Le levant, le ponant, l'est et l'ouest, l'orientation en général (s'orienter vers l' Orient, le levant, le sens et l'étymologie des mots sont également de précis indicateurs de la cosmogonie et la façon de s'expliquer le monde) sont de belles métaphores pour désigner l'espace-temps. La géographie, enfin telle que je peux la percevoir, prend de plus en plus compte de la dynamique temporelle, même si elle a du mal, je pense au GIEC et à ses prévisions pour 2100.

De plus, cette histoire de strate, ou de sphère est intéressante: on a d'abord la lithosphère, la pédosphère l'atmosphère et la noosphère (celle de l'intelligence, ou de la pensée, en grec). Cette noosphère, comme toutes les pellicules qui enrobent le noyau terreste, évolue, se mélange, sans pour autant se calquer sur les précédentes (sans déterminisme en fait), mais surtout s'auto-stratifie tel le palimpseste, parchemins effacéés puis regrattés, réécrits en vue d'une économie de bétail (le papyrus n'est pas utilisé au Moyen-Âge). On ne peut décrire et "expliquer" un paysage sans évoquer le passé, enfin je crois.

- De 3, pour revenir à la question de l'amour pour Braudel à la Méditerranée, je trouve cela également très intéressant. Je ne pensais pas que l'Islam avait influencé Braudel, en tout les cas cette religion donne son explication au monde, et ses repères: l'olive, la figue et la datte sont des symboles extrèmement puissants en Afrique du nord et en Europe du sud, tout comme le vin et le blé. Je dirais (et c'est mon avis personnel, j'espère ne pas parler à la place de Braudel!) que les religions monothéistes font partie du monde méditerranéen et de son histoire, et c'est probablement cela qui a attiré Braudel. Où était il précisément en Algérie?

- De 4, Vidal de la Blache est constamment récrié, pourtant jamais on ne trouvera de tableaux aussi (in)complets sur les régions françaises. Ce sont certes des monographies; certes il y à ce petit côté "inventaire exhaustif", cependant, cet inventaire est manié dans une langue mélodieuse qui laisse largement place au passé et au futur, bref à l'évolution de ses "pays". D'où le (in)complet. Le mérite de Vidal de la Blache est bien celui d'être curieux et de nouer les relations verticales, horizontales et transversales (le temps). Cette polyvalence est à mes yeux précieuse, et c'est pour cela que je dirais que Vidal de la Blache est un "oncle" de la géo-histoire. Même si il associe le cloisonnement à l'homogénéité d'un paysage, ce qui est discutable, il nous décrit les différentes sphères d'une région donnée ce qui est déja énorme, non?

Bon bah j'espère ne pas avoir trop dérivé sur le sujet, en tout cas je crois que je vais sérieusement m'intéresser à cette thèse!
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Débat du mois de décembre : Fernand Braudel et la Géohistoire: quoi de neuf ?    

Revenir en haut Aller en bas
 

Débat du mois de décembre : Fernand Braudel et la Géohistoire: quoi de neuf ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Passion-Géographie : premier forum francophone de Géographie :: La géographie au quotidien :: Débat mensuel-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit