Passion-Géographie : premier forum francophone de Géographie
Bienvenue sur Passion - Géographie, le plus important forum francophone en la matière.
En espérant que vous puissiez vous y plaire ! L'inscription ne prend pas 10 secondes !



 

AccueilAccueil  PortailPortail  Faire une dédicaceFaire une dédicace  Google EarthGoogle Earth  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  ConnexionConnexion  S'enregistrerS'enregistrer  Site pro  
Participez au concours n°41 en postant votre photographie !

Partagez | 
 

 Débat de l'été 2012 : La géographie pourvoyeuse d'emplois ? Vos expériences

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage

GéoJeff

Anaximandre
Anaximandre


Nombre de messages : 5

Date d'inscription : 19/05/2012
MessageSujet: Re: Débat de l'été 2012 : La géographie pourvoyeuse d'emplois ? Vos expériences   Lun 21 Mai - 1:03

Il faut savoir se vendre !!
Les analyses (spatio)-temporelles se retrouvent dans beaucoup de secteur : economie, social, developpement urbain/durable/..., logistique, politique ...

J ai une formation de géophysique et je me retrouve en train de faire de la carto pour du géomarketing (cf mon message de presentation ^^) !
Avant d obtenir ce stage j ai passé plusieurs entretiens et j ai remarqué qu on entendait par géographie, = cartographie ! De + , avec les avancés numeriques on peut se poser la question de la place magistrale des SIG non seulement dans la formation de Géo mais surtout dans la societe & les entreprises ...

A bon entendeurs Very Happy
Revenir en haut Aller en bas

YLH-Maestro

Hérodote
Hérodote


Masculin

Nombre de messages : 30

Âge : 35

Localisation : Orléans (45)

Réputation : 0

Points : 3261

Date d'inscription : 04/07/2009
MessageSujet: Re: Débat de l'été 2012 : La géographie pourvoyeuse d'emplois ? Vos expériences   Lun 21 Mai - 22:00

Thibault Renard a écrit:
Wish et YLH Maestro, est-ce que ça vous dirait de rédiger à quatre mains un papier sur ce sujet (blocage écoles d'ingé) pour le rajouter au manifeste ?
Pourquoi pas, mais je dois pour cela trouver mes sources, qui datent d'il y a quelques années déjà.

GéoJeff a écrit:

Lun 21 Mai - 0:03
Il faut savoir se vendre !!
Les analyses (spatio)-temporelles se retrouvent dans beaucoup de secteur : economie, social, developpement urbain/durable/..., logistique, politique ...

J ai une formation de géophysique et je me retrouve en train de faire de la carto pour du géomarketing (cf mon message de presentation ^^) !
Avant d obtenir ce stage j ai passé plusieurs entretiens et j ai remarqué qu on entendait par géographie, = cartographie ! De + , avec les avancés numeriques on peut se poser la question de la place magistrale des SIG non seulement dans la formation de Géo mais surtout dans la societe & les entreprises ...

A bon entendeurs Very Happy
Les offres en géomarketing sont très nombreuses, mais les postes sont parfois aliénants, car très proches dans la philosophie des postes de commerciaux.
J'ai un parcours presque inverse du tien, puisque je suis géographe de formation qui travaille désormais dans les domaines de l'hydrogéologie/géophysique/géotechnique, avec certes un gros volet SIG.
Revenir en haut Aller en bas

billaud

Anaximandre
Anaximandre


Masculin

Nombre de messages : 2

Âge : 45

Localisation : Nantes

Réputation : 20

Points : 2173

Date d'inscription : 13/03/2012
MessageSujet: Re: Débat de l'été 2012 : La géographie pourvoyeuse d'emplois ? Vos expériences   Mar 22 Mai - 10:34

Pour répondre strictement à tes questions :
- Formation : Maitrise de Sciences Eco (vocabulaire de 1994) qui m'a ouvert les portes du monde bancaire, j'ai bifurqué au bout d'une dizaine d'année vers la gestion de projet informatique.
- Emploi : Chef de projet en informatique donc depuis une autre dizaine d'année. Formellement, il n'existe aucun lien entre ma formation initiale (Économie), mon emploi actuel (Informatique) et la formation que je suis (Géo donc). Cependant le lien, ou plutôt les liens, se situent plutôt au niveau des approches des différents sujets. Je veux dire : le recul apporté par la géographie, la lecture globale et contextualisée qu'amènent les géographes sur un sujet quelconque aide énormément à appréhender des problématiques très concrètes du quotidien de mes projets.
- Enseignement : Inscris à l'Université de Rennes 2 (alors que résidant à Nantes, mais c'est un autre sujet), mais évidemment dispensé d'assiduité, les professeurs de géo tant en première qu'en deuxième année ont toujours été disponibles et réactifs pour toute question. Mon sentiment sur cet enseignement est sans doute partagé par la plupart des lecteurs de ce forum : il existe un fort décalage entre la géographie enseignée et la perception de cet enseignement par un non-initié. Perception souvent réduite aux phrases types "tu fais de l'histoiregéo" (en un seul mot) ou encore "tu révises les noms des préfectures" ...

En fait, je veux faire en deux temps :
- D'abord, parce que ça me plait et juste pour ça, obtenir une licence de géographie
- Ensuite, soit poursuivre en Master (avec la réorganisation professionnelle que ça implique), soit valoriser ce diplôme (triple compétence) en rejoignant des structures plus appropriées (Collectivités territoriales, cabinets d'urbanisme, éditeurs de SIG, ...)

On en reparlera peut être

Merci en tous cas de ce forum, pour son administration et ses contributions

A disposition pour en parler davantage

David
Revenir en haut Aller en bas

Valéry

Anaximandre
Anaximandre


Masculin

Nombre de messages : 4

Âge : 27

Localisation : Louvain-la-Neuve

Réputation : 10

Points : 2121

Date d'inscription : 28/04/2012
MessageSujet: Re: Débat de l'été 2012 : La géographie pourvoyeuse d'emplois ? Vos expériences   Mar 22 Mai - 17:34

En tant qu'étudiant commençant son master l'année prochaine, je suis évidemment très intéressé par ce sujet ! Je serai curieux d'avoir l'avis des géographes physiques et particulièrement des spécialistes du climat car je compte faire mon master en climatologie.

Cependant je remarque une différence entre la formation de géographe en France et en Belgique. Chez nous, cette discipline n'est pas du tout une science humaine mais une science exacte ! Selon les dires de mes assistants et professeurs, les atouts de notre formation sont la télédétections et la cartographie. Une branche qui permet aussi d'avoir des débouchés sont les stats...mais il faut aimer Wink
Revenir en haut Aller en bas

luigia

Anaximandre
Anaximandre


Féminin

Nombre de messages : 7

Âge : 50

Localisation : Italia

Réputation : 10

Points : 2081

Date d'inscription : 04/06/2012
MessageSujet: Re: Débat de l'été 2012 : La géographie pourvoyeuse d'emplois ? Vos expériences   Mer 6 Juin - 13:49

J'enseigne la géographie à l'école secondaire, mais malheureusement, je dois dire qu'en l'Italie la géographie n'offre pas de possibilités d'emploi. l'enseignement est possible, mais est actuellement inaccessible aux jeunes. Elle est enseignée seulement dans certains collèges techniques. Ensuite, il ya "geostoria" enseignée par des professeurs qui enseignent l'italien.
Désolé pour les erreurs en francais
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Sébastien Tournier

Pythéas
Pythéas


Masculin

Nombre de messages : 66

Âge : 39

Localisation : montpellier

Réputation : 20

Points : 2438

Date d'inscription : 03/09/2011
MessageSujet: Re: Débat de l'été 2012 : La géographie pourvoyeuse d'emplois ? Vos expériences   Sam 16 Juin - 7:36

Pour ma part la géographie m'a fait rentrer dans l'enseignement, ce qui est un grand classique. En revanche deux de mes camarades ont des profils plus originaux. Une amie a été élue au conseil muncipal de grenoble. Elle s'occupe de la gestion des risques.Un autre travaille dans le secteur de l'aménagement urbain pour la marie de Montpellier. Les deux vivent très corretement de la géographie, sans pour autant enseigner. Comme quoi, il n'y a pas que l'enseignement comme débouché.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Wishyourworld

Ptolémée
Ptolémée


Masculin

Nombre de messages : 218

Localisation : Paris

Réputation : 270

Points : 6070

Date d'inscription : 12/04/2009
MessageSujet: Re: Débat de l'été 2012 : La géographie pourvoyeuse d'emplois ? Vos expériences   Dim 17 Juin - 17:44

calixte a écrit:
Pour ma part la géographie m'a fait rentrer dans l'enseignement, ce qui est un grand classique. En revanche deux de mes camarades ont des profils plus originaux. Une amie a été élue au conseil muncipal de grenoble. Elle s'occupe de la gestion des risques.Un autre travaille dans le secteur de l'aménagement urbain pour la marie de Montpellier. Les deux vivent très corretement de la géographie, sans pour autant enseigner. Comme quoi, il n'y a pas que l'enseignement comme débouché.

Non bien sûr, il n'y pas que l'enseignement !! et heureusement sinon, que serions nous ? Une machine à nous autoreproduire à l'identique ?

Je vais m'exprimer sur mon activité, que j'avais deja abordée à plusieurs reprises sur le forum ou surle site pro avec un texte sur le sujet.

Donc un metier assez peu familier du grand public et surtout pour un géographe encore que ? Celui de chargé d'études et de recherche dans un PC de circulation.
C'est particulièrement interessant car en géographie on parle beaucoup de la technologie mais sans véritablement la toucher (en dehors du SIG). On envisage beaucoup les questions generales de la ville, la problématique de la circulation mais sans comprendre et entrer dans les boites noires. On en reste à des discussions et discours generaux sur...
Et bien, ce metier, mon metier est de comprendre et surtout modier ces boites noires.
Ca signifie concretement comprendre le fonctionnement du Poste de régulation (de notre système) dans les plus petits details, le pratiquer au quotidien, faire de l'application, jouer avec les diagrammes, les chiffres, les algorithmes, les paramètres afin de mettre en oeuvre des demandes d'élus ou tout simplement, et c'est le plus courant, rendre la vie plus simple aux usagers. Ca peut être aussi répondre à des situations d'urgence...
C'est donc à la fois interessant, intellectuellement satisfaisant et en plus absolument indispensable pour le fonctionnement actuel des villes.
Par ce metier et le positionnement de ce type de fonction, on se trouve en contact non seulement avec l'équipe quotidienne de l'exploitation du PC mais également avec les concepteurs du PC et des materiels innovants.
L'électronique et l'informatique sont partout y compris dans le moindre petit capteur de 10 cm² enfouit sous la chaussée. Un nouveau jouet sur le marché, le dernier cri de la technologie wifi appliquée à l'ingénierie du trafic ; tout cela nous avons les moyens de le tester par des experimentations (ce qui peut conduire à des achats de masse par la suite si le test s'avère satisfaisant).

C'est un metier riche aussi par l'apport, certes pragmatique et opérationnel, mais également par l'aspect projection qu'il comprend.
Le travail sur un outil merveilleux qui est la simulation dynamique : en gros, on construit son réseau avec ls caractéristiques fines de la voirie (du nombre de voies) aux limitations de vitesse réglementaire en passant par les règles de priorité ou le tracés très précis des liaisons à l'intérieur des carrefours. On y ajoute un trafic dont il est possible de modifier la composition. Et enfin, il reste le plus important, l'intégration des diagrammes de feux pour le milieu urbain. On peut alors s'y donner à coeur joie : priorité bus, microrégulation, et encore bien d'autres possibilités, tout cela avec des logigrammes plus ou moins complexes en fonction de l'importance du carrefour.
Le résulat de tous ces paramétrages et de cette programmation est un film animé (en 2 ou 3D) où l'on voit les voitures se deplacer individuellement. UN outil d'un grand intéret pour tester les futurs projets ou verifier des hypothèses de fonctionnement de carrefour.
La seconde étape : c'est mettre en musique cette programmation à la fois sur le terrain (ce sont les constructeurs qui le fond les entreprises privées) et sur le poste central de régulation.

Au final, lorsque l'on arrive dans ce type de service, on se sent un peu desemparé devant la tache, sans veritable point d'ancrage, noyé dans des mille feuilles d'algorithmes, de suite de fichiers heteroclites.
Car si le metier est passionnant, la difficulté vient bien de l'ampleur du domaine. Il faut toucher à tout, tout connaitre tout de suite pour pouvoir faire quelques operations de base dans le système.
On estime que la durée moyenne pour qu'un technicien soit opérationnel dans ce type de PC est de 3 ans et bien plus pour un ingénieur.
Car il faut bien voir que l'on touche tous les domaines : l'electronique du controleurs et des materiels terrain, le recueil de données terrain et l'exprimentation, la conception des diagrammes de feux et enfin l'informatique et la manipulation du très vaste système d'exploitation ainsi que son paramétrage.

Je rejouterai enfin que de plus en plus, les systèmes d'exploitation du trafic requierent un savoir faire expert dans la technologie SIG compte tenu de l'interfaçage avec une cartographie informatique. Pour donner un exemple, nous travaillons chez nous avec Mapinfo comme SIG, mais attention un mapinfo modifié avec une macro specifique developpée par le constructeur en Mapbasic, un addon sur mesure adapté à notre système.

Il est vrai que ma compétence de géographe était peu exploitée à mon arrivée dans le service et c'est plutôt mes compétences annexes (transport, modélisation et programmation) qui m'ont permis d'être recruté. Mais plus le temps avance, plus mes fonctions évoluent et j'arrive à faire passer mes idées, à les faire accepter par mes superieurs. Peu familier des compétences géographiques classiques, car ce n'est pas leur metier, ils étaient peu demandeurs et particulièrement frileux.
Et puis, par des demandes diverses, je suis parvenu à leur montrer que le géographe peut apporter beaucoup pour ce genre de metier.
Ainsi petit à petit, je me suis remis au SIG et je developpe des outils et process en interaction avec notre PC.
Nous en sommes arrivés à un tel point que aujourd'hui, dans le service, ils ne recrutent plus que des géographes ou des informaticiens, automaticiens, electroniciens.

Notre dernier projet recherche & developpement est l'achat d'une licence TOMTOM pour le calcul temps différé des temps de parcours et les cartographies des états du trafic (via la telephonie mobile et le GPS).
En projet également de nouvelles stations de mesure pour la mesure du trafic catégoriel (PL, VL, bus, 2 roues et plus).
Revenir en haut Aller en bas

pacojunior1

Hécatée de Milet
Hécatée de Milet


Masculin

Nombre de messages : 10

Âge : 38

Localisation : dakar- Senegal

Réputation : 0

Points : 2694

Date d'inscription : 23/09/2010
MessageSujet: Re: Débat de l'été 2012 : La géographie pourvoyeuse d'emplois ? Vos expériences   Mar 3 Juil - 1:07

Bonjour,
Je m'appelle PAPA ANTOU NDIAYE je suis à Dakar Senegal. pacojunior1@hotmail.com

Quelle a été votre formation ?

j'ai une licence en transit transport logistique
une licence en geographie humaine
une maitrise avec memoire portant sur le maraichage periurbain à Dakar ( mention tres bien )
un Dea recherche en changement climatique
Actuelement je fais un master2 en Decentralisation , Amenagement du territoire et developpement local. Universite Cheikh Anta Diop Dakar


- Quel est votre emploi ?

Je suis actuellement professeur vacataire dans un lycee de Dakar

Pensez-vous qu'il existe un lien entre votre formation et votre emploi ?

Il n'y a pas de lien direct entre ma formation et ce que je suis entrain de faire comme emploi. Il est tres difficile voir de plus en plus impossible de trouver un premier emploi au Senegal. On demande souvent une experience. Donc pas de chance pour les nouveaux diplomés.


Revenir en haut Aller en bas
http://www.pacojunior1.skyblog.com

ANNE GOLLY

Anaximandre
Anaximandre


Féminin

Nombre de messages : 1

Âge : 34

Localisation : COTE d'IVOIRE

Réputation : 10

Points : 1989

Date d'inscription : 15/07/2012
MessageSujet: Re: Débat de l'été 2012 : La géographie pourvoyeuse d'emplois ? Vos expériences   Dim 15 Juil - 17:54

Bonjour, avant de répondre aux questions de Thibault, j'ai pris le temps de lire le point de vue et les expériences des uns et des autres.
Me concernant, après une maîtrise en géographie humaine à l'université de Bouaké (Côte d'Ivoire), j'ai obtenu un master 2 en Géographie des Pays Émergents et en Développement à Paris 1 Panthéon-Sorbonne.
A mon entrée à l'université après le bac, j'étais de passage en faculté de géographie parce que pour moi c'était un tremplin pour passer le concours de démographie une fois ma licence en poche. Cependant, tout ne s'est pas passé comme prévu. J'ai connu beaucoup d'années blanches. Au final, j'ai décidé de continuer jusqu'à la maîtrise et de poursuivre en psychologie parce que j'ai toujours voulu faire des études en psychologie.
Bref, tout cela pour vous dire que mon parcours universitaire est une succession de recadrages.
Avec du recul, une participation active à un programme de recherche sur les périphéries urbaines et un master 2 en poche et enrichie d'un voyage à l'étranger, j'ai réfléchi à ce que je peux faire aujourd'hui. Thibault a dit que: "avoir un diplôme ça n'a pas d'importance, l'important c'est de pouvoir le faire fructifier". Moi, je pense que l'important reste de savoir faire quelque chose avec ou sans diplôme. je pars d'un constat, il n'y a pas de suffisamment de passeurs d'information sur la discipline géographique et ses débouchés. Pour cela, j'envisage d'écrire un article sur les réflexes du géographe.
Vous savez, pour avoir un travail, il faut posséder un savoir-faire. C'est pour cela que les personnes qui sortent des grandes écoles ou celles qui ont des licences ou masters pro sont plus opérationnelles dans la vie active. Alors, je pense que c'est à chacun de nous de développer un savoir-faire. A ce propos, l'exemple des amies de Sébastien Tournier sont enrichissants. Le côté touche à tout reconnu au géographe et évoqué ici par Verpadoro ne doit pas nous empêcher de construire chacun un savoir-faire malgré nos formations d'universitaires. Il y a des questions que nous devrions nous poser. Qu'est ce que je sais faire e tant que géographe? Qu'est ce que je peux proposer à telle ou telle entreprise avec ce que je suis? C'est quoi ma plus-value? Par exemple, l'analyse de tout sujet de manière globale ou le fait d'appréhender un problème à plusieurs échelles propre au géographe est une richesse.
Je pense que le géographe ne devrait pas avoir du mal à s'insérer dans le monde du travail. Nous devons nous définir et développer quelque chose d'utile à notre société. Etre un touche à tout ne signifie pas ne pas donner de l'importance à la spécialisation. Se spécialiser, observer notre société et nous spécialiser.
Particulièrement, moi je suis à une phase de ma vie où je me pose d'énormes questions. C'est vrai l'information ne passe pas comme Thibault le dit, c'est vrai tout le monde banalise notre formation, c'est vrai des fois on n'arrive à se perdre dans cette formation de géographe; mais il faut que chacun trouve quelque chose qui le définisse et le rende utile voire indispensable. Je soutiens ceux qui peuvent ajouter une formation pro à leur diplôme, mais le plus important c'est de dire que voilà moi je suis un homme qui maîtrise le terrain (sait lire une carte, sait réaliser une carte, sait saisir un problème à différentes échelles..).
Pour finir, je vous demande à tous comment vous définissez un géographe? Je vous ferai le plaisir de vous donner de mes nouvelles lorsque je j'aurai fini mes réflexions sur les réflexes du géographe.
Citation :
[quote]
Revenir en haut Aller en bas

luigia

Anaximandre
Anaximandre


Féminin

Nombre de messages : 7

Âge : 50

Localisation : Italia

Réputation : 10

Points : 2081

Date d'inscription : 04/06/2012
MessageSujet: Re: Débat de l'été 2012 : La géographie pourvoyeuse d'emplois ? Vos expériences   Dim 15 Juil - 21:32

Je pense que la question importante est maintenant, qui est le géographe et quelle est sa fonction dans la société contemporaine. La réponse ne peut être individuelle, au-delà des opportunités professionnelles que chacun va construire avec les compétences personnelles. Et je pense que nous devons d'abord définir ce qu'est la géographie aujourd'hui et son épistémologie.

À propos de la lecture de la carte, Franco Farinelli, un géographe italien, affirme que depuis l'âge de Columbus les geographes ont remplacé la réalité avec la représentation de la réalité.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Sandra_AFNEG

Hécatée de Milet
Hécatée de Milet


Féminin

Nombre de messages : 16

Âge : 28

Localisation : Paris

Réputation : 10

Points : 2302

Date d'inscription : 14/03/2012
MessageSujet: Re: Débat de l'été 2012 : La géographie pourvoyeuse d'emplois ? Vos expériences   Jeu 19 Juil - 19:30

Pour ma part, j'ai un M1 Géo et un M1 Urba, complémentaires et géniaux, je vais dans un M2 spécialité transports (combiné pro/recherche) à cheval entre deux universités et une école d'ingénieur habilitée par la CTI. Je pourrai donc passer ce fameux concours.

Mon dernier emploi a été un stage dans un ministère des transports ultramarin. Ma formation m'avait très bien préparée à cela. J'ai eu des propositions d'embauche, je pense que mon insertion pro se fera sans souci, aucun.

La formation en géo est riche et passionnante. Elle prépare bien pour moi au monde du travail (on y développe beaucoup de compétences directement mobilisables notamment en outils), reste à améliorer la lisibilité et la visibilité de l'offre de formation. Il y a un gros effort global de communication à réaliser pour nos universités, pas qu'en géo ! Mais je trouve que les choses s'améliorent (réseaux pros, assos d'anciens, les BAIP font pas mal d'innovations). A titre personnel j'ai vécu l'anonymat d'un M1 Géo (150 étudiants sans suivi) et les conditions très bonnes en M1 Urba. Les enseignants ont toujours été disponibles pour m'aider dans mon orientation, et je pense qu'en géo où les promotions sont de petites tailles, où les passionnés parlent aux passionnés nous sommes sur ce point relativement privilégiés !

Je vous rejoins que nous (les universitaires) pourrions tout à fait avoir accès à ce concours.

Plusieurs choses me désolent.

La première, tradition oblige, nous ne savons pas quoi faire de nos docteurs, nous vendons souvent nos ingénieurs à l'international comme nos élites, alors que les autres pays veulent des docteurs. Il y a une dépréciation de la recherche, surtout en SHS. Pourtant nos universitaires sont polyvalents, autonomes, passionnés, pleins de ressources, ils s'adaptent bien partout... on doit rougir de quoi au juste ?

Ensuite, face à ce problème de l'accès au concours certains choisissent de réaliser un groupe de lobbying. Cela me pose un problème quant à la pérennité de ce travail. Il faut inscrire les règles durablement et les justifier sensément. Ma démarche est de vouloir inscrire la formation d'aménageur dans le cadre du processus de Bologne. Puisqu'on souhaite faire des fiches RNCP, des annexes descriptives aux diplômes et réaliser une approche par compétences, et bien, écrivons nos compétences : disciplinaires, transversales etc. Si nous avons officiellement les compétences attendues pour un tel concours : comment pourront-ils nous en refuser l'accès ? C'est le travail de fond que je réalise avec l'AFNEG en travaillant les documents proposés au CNESER (c'est un très vaste sujet).

Combien de géographes investissent des formations d'aménageurs urbanistes et oublient leur parcours initial ? Certes, ce n'est pas la même chose, ni la même section CNU (23 pour la géo, 24 pour l'aménagement et l'urbanisme), et beaucoup d'urbanistes viennent d'autres horizons. Mais pour ma part je suis Géographe-Urbaniste. Le problème, c'est qu'il y a tant de débouchés différents pour les géographes qu'ils sont peu visibles, et qu'il peut apparaitre plus prestigieux de se dire simplement Urbaniste.

Mais être géographe n'est-ce pas une formation ? Un regard sur le monde ? Une transversalité ? Une curiosité ? Un amour de l'étude inductive ? Une réflexion critique au terrain ? Une forme citoyenne d'appartenir au monde ? Une polyvalence ?

J'ai rencontré de nombreux géographes devenus enseignants, travaillant dans la démographie médicale, des épistémologistes, des aménageurs dans des EPCI, des consultants, des politiques, des sénateurs de jeunes chambres économiques, des cartographes indépendants, des chercheurs travaillant dans les pays en développement, des professeurs des écoles, des sigistes, des employés de parcs naturels, des chargés d'études géomarketing, des chargé de mission fête de l'eau, des employés de l'IGN, des employés de préfecture, des employés d'OPH... Il y a aussi beaucoup de géo dans le social (si, si !). Il y a de l'avenir soyons créatifs, nous avons fait des études passionnantes et professionnalisantes, qui m'ont pour ma part entraînée au bout du monde avec un réel suivi pédagogique, sachons nous vendre et promouvoir la géographie !

La principal débouché des étudiants en géo reste quand même l'aménagement. D'après ce que je vois, les environnementalistes sont les moins bien armés pour affronter le monde le l'emploi (même si se sont des géographes-environnementalistes qui ont fait la charte de biodiversité du groupe de BTP européen EIFFAGE). En environnement il y a beaucoup de travail sur les risques, d'études assez techniques des sols et des eaux. Sinon pas mal de management de projet environnemental.

Je vais m'arrêter ici, quand je parle de géographie et d'enseignement supérieur je pourrai vous écrire pendant toute une journée Wink
Revenir en haut Aller en bas

Fuxéen

Pythéas
Pythéas


Masculin

Nombre de messages : 53

Âge : 37

Localisation : Midi-Pyrénées

Réputation : 10

Points : 2225

Date d'inscription : 17/03/2012
MessageSujet: Re: Débat de l'été 2012 : La géographie pourvoyeuse d'emplois ? Vos expériences   Lun 6 Aoû - 19:37

akodosho a écrit:

- elle par contre mal enseignée, voire sacrifiée. En effet, le concours n'étant obtenu que par environ 10% de géographes, cela pose un problème de formation initiale. De plus, la parité de temps histoire/géo n'est jamais respectée. Dans le meilleur des cas, c'est plutôt du 2/3 1/3.
J'abonde dans ce sens. Et petite remarque : les fac d'histoire ne sont pas 10 fois plus remplies que les fac de géographie, même si les tailles de chacune sont très différentes.
Cela signifie notamment qu'une part plus important de géographe trop grâce dans des secteurs non liés à l'enseignement que les historiens. Les nombreux CDD que l'on déplore, dans telles agences ou auprès de telle collectivité locale rentent tout de même un gisement d'emploi que l'on ne trouve pas dans les mêmes proportions en histoire.

Les débouchés professionnels en géographie sont susceptibles d'être plus variés pour un étudiant en géographie qu'en histoire.


Thibault Renard a écrit:
Tu as les concours IEP (1 épreuve d'histoire/géographie, 1 épreuve de langue, 1 épreuve d'option)

Tu as le concours de l'Ecole Nationale de Météorologie, l'Ecole Nationale des Sciences Géographiques, l'Ecole Nationale des Techniciens de l'Equipement.

Tu as le Service des Concours Agronomiques et Vétérinaires

Tu as les concours des Instituts Régionaux d'Administration

Après tu as des épreuves de géographie à plein de concours comme celui de Commissaire de police, d'Inspecteur des douanes, Lieutenant de police, contrôleur des douanes, contrôleur des impôts et du Trésor public. J'en passe.

Le véritable problème c'est que les étudiants ne sont pas au courant. Et pour tout ça il faut s'investir aussi en dehors des temps de cours sur d'autres thématiques qui n'ont strictement rien à voir avec la géographie. L'université n'est plus adaptée.

En revanche, je ne suis pas d'accord sur l'analyse. malgré les l'épreuves d'histoire-géographie présentes ici et là, ce ne sont pas les élèves de fac de géographie qui s'y présentent.

1- les étudiants de géographie sont très nombreux à ignorer l'existence même de ces filières.

2- par leur parcours dans le secondaire et leurs choix universitaires, nos étudiants de géo ne sont pas ceux qui sont les plus renseignés par les filières à concours ou même à avoir la "mentalité" concours. Pour avoir passé des concours juste après bac, j'ai constaté que 90 % de ceux que je connaissais qui avaient passé et échoué à un concours aux IEP (100aine de personne entre la fin des années 1990 et maintenant) juste après bac préféraient intégrer une prépa, choisissaient l'histoire (et non la géo) et surtout peuplaient les bancs des facs de droit... Et ce sont souvent ces mêmes élèves que l'on retrouve dans les concours ouverts aux étudiants de sciences humaines.

3- les écoles en question (en parlant du concours externe, la voie royale donc) ne visent pas les étudiants d'histoire ou de géographie malgré la présence de ces matières.
Les IRA attendent surtout des étudiants polyvalents d'IEP.
Pour l'ENA l'exemple est encore plus cruel : il existe une épreuve d'histoire et une épreuve de géographie... humaine et économique.
http://www.ena.fr/index.php?/fr/formation/initiale/Concours-d-entree/Concours-externe
l'épreuve est très géographique. Cependant elle est noyée dans une multitude de matière dans laquelle il faut une remise à niveau béton.

4- enfin, il faut juste comparer le degré d'effort demandé dans les différentes facultés non scientifiques pour mesurer l'état d'esprit de chaque candidat. Ce qui est demandé en droit est différent de ce qui peut l'être en histoire, idem entre l'histoire et la géographie. Cette différence d'exigence conditionne aussi les habitudes de travail des étudiants.

Pour avoir passé un certain nombre de concours et avoir eu accès à des copies de concours blancs/concours, on peut souvent deviner -non le parcours- mais les éléments principaux de parcours du candidats au travers de la densité du propos, de la variété des références, de la profondeur des analyses, etc. Ce sont de véritables marqueurs intellectuels et sociaux qui "trahissent" le candidat.

Et quand un étudiant de géographie réussit dans un concours (hormis le CAPES), il est fort à parier qu'il est passé par la case "prépa".

Donc je suis plus réservé que Thibault malheureusement.

Voilà, c'était mon avis un peu pessimiste.
Revenir en haut Aller en bas

Edounga

Anaximandre
Anaximandre


Masculin

Nombre de messages : 2

Âge : 32

Localisation : yaoundé

Réputation : 0

Points : 1949

Date d'inscription : 24/08/2012
MessageSujet: Re: Débat de l'été 2012 : La géographie pourvoyeuse d'emplois ? Vos expériences   Ven 24 Aoû - 15:15

Le thème, est bien intéressant, de part l'image que l'on envers cette discipline. Faire Géo chez nous c'est être à l'écart pour la plus part. Et la question que l'on de pose est ce celle de savoir: c'est pour devenir quoi? Et la ça dit tout.
Pour ce qui est de ma formation, après le Lycée ou j'ai suivi des cours de Géo, j'ai eu l'envi de continuer: chose faite. j'ai ainsi eu la grâce de communier avec la nature durant 4 ans afin d'obtenir une Licence et un master en Géo pratique de développement à l'université de Ngaoundéré au Cameroun. Vu l'environnement d'étude j'ai jugé mieux de me lancer dans l'emploi c'est ainsi que je suis en formation pour devenir Prof de Géo, je souhaite continuer les étude universitaire après. j'ai eu la chance de me former en outil de géographe:logiciel de cartho, Arcgis et de traitement Erdas

La perception de cette discipline est encore ambiguës de par et d'autre:les informations sur les formations sont moins disponibles pour certain qui continu à etre des géographe de bureau. toutefois si la géo était bien prise en compte de partout je pense toutes les actions se resumeraient sur elle



Revenir en haut Aller en bas

bonob0h

Anaximandre
Anaximandre


Masculin

Nombre de messages : 2

Âge : 53

Localisation : Paris

Réputation : 10

Points : 2015

Date d'inscription : 08/08/2012
MessageSujet: Re: Débat de l'été 2012 : La géographie pourvoyeuse d'emplois ? Vos expériences   Sam 25 Aoû - 17:10

Personnellement je dirais que si enquête et étude sont important, il serait peut être de bon ton d'y inclure prospectives, et par exemple a travers les évolutions techniques a venir, mais aussi et surtout à travers des initiatives, développements, dont les "géo" pourraient être de ceux qui en sont locomotives ...
De ce fait ça leur offrirait d'autant plus de débouchés, que de reconnaissances, etc ... car novateur, et en avance, seraient aussi reconnus l'intérêt de leur fonction transversale, etc ...

Qui sait si ça ne pourrait pas entrer dans un manifeste à 6 mains ? Ou un autre ... voir d'autres encore Wink
Revenir en haut Aller en bas

becket

Anaximandre
Anaximandre


Masculin

Nombre de messages : 1

Âge : 31

Localisation : abidjan (cote d'Ivoire)

Réputation : 0

Points : 1844

Date d'inscription : 27/11/2012
MessageSujet: Re: Débat de l'été 2012 : La géographie pourvoyeuse d'emplois ? Vos expériences   Mar 27 Nov - 16:09

Je vous remercie de permettre a tous ceux qui limite la géographie de pouvoir mieux connaitre la discipline.
La géographie pour ma part est l'une des meilleures discipline pour une bonne formation. En effet le géographe bien formé devient comme une voiture 4x4 . il peut rentrer dans plusieurs domaines professionnels et il va s’en sorti. Il peut rentrer dans l'administration, l'enseignement, il peut être urbaniste, cartographe, environnementaliste et même faire la géomatique de ne citer que ceux la.
Revenir en haut Aller en bas

Noisettes

Hérodote
Hérodote


Féminin

Nombre de messages : 33

Âge : 33

Localisation : Paris

Réputation : 50

Points : 2250

Date d'inscription : 05/02/2013
MessageSujet: Re: Débat de l'été 2012 : La géographie pourvoyeuse d'emplois ? Vos expériences   Mer 13 Fév - 19:55

Je suis en L3 histoire-géographie. J'ai fais ce choix car je me voyais très mal, quand je suis arrivée à la fac, choisir entre l'histoire et la géographie, surtout que j'ai toujours été attirée par ces deux disciplines, même si j'ai un peu plus d'attrait pour l'histoire. Et quand je suis que je suis en bi-licence histoire-géographie, j'entends dire ensuite : "pour devenir prof", ce qui est très loin d'être le cas.

Au fil des années, mon projet d'étude, qui était initialement un master histoire après la bi-licence, s'est peu à peu transformé pour suivre un master géographie. Le master que je vise est un master essentiellement de géographie physique (Espace, dynamique des milieux, risques). Si les principaux débouchés se trouvent au niveau des collectivités territoriales ou dans les parcs nationaux et régionaux, je pense que le secteur privé et les bureaux d'architectes ne peuvent pas se passer de géographes car ils ont besoin de personnes connaissant le terrain et pouvant répondre à des problématiques actuelles dans les domaines de la préventions et la gestion des risques, du développement durable ou de l'aménagement du territoire en prenant en compte les contraintes physiques et non plus seulement des aspects économiques.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Débat de l'été 2012 : La géographie pourvoyeuse d'emplois ? Vos expériences   

Revenir en haut Aller en bas
 

Débat de l'été 2012 : La géographie pourvoyeuse d'emplois ? Vos expériences

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Passion-Géographie : premier forum francophone de Géographie :: La géographie au quotidien :: Débat mensuel-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit