Passion-Géographie : premier forum francophone de Géographie
Bienvenue sur Passion - Géographie, le plus important forum francophone en la matière.
En espérant que vous puissiez vous y plaire ! L'inscription ne prend pas 10 secondes !



 

AccueilAccueil  PortailPortail  Faire une dédicaceFaire une dédicace  Google EarthGoogle Earth  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  ConnexionConnexion  S'enregistrerS'enregistrer  Site pro  
Participez au concours n°41 en postant votre photographie !

Partagez | 
 

 Géographie et géopolitique de la Russie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage

Bénédicte

Al Idrissi
Al Idrissi


Nombre de messages : 428

Date d'inscription : 27/03/2008
MessageSujet: Re: Géographie et géopolitique de la Russie   Ven 18 Avr - 12:35

Revenir en haut Aller en bas
http://geographie-ville-en-guerre.fr.gd/
avatar

Bénédicte

Al Idrissi
Al Idrissi


Féminin

Nombre de messages : 428

Localisation : PARIS

Réputation : 93

Points : 4167

Date d'inscription : 27/03/2008
MessageSujet: Re: Géographie et géopolitique de la Russie   Ven 18 Avr - 12:59

Thibault a écrit:
Je suis entièrement d'accord avec toi. La technologie ne fait pas une puissance militaire.

En effet, on ne peut pas limiter la puissance militaire à la question du nombre (armes, soldats...) ou de la technologie. Dans le cas de la Russie, l'armée a toujours été un pilier de la société. Les dirigents ont entamé dès 1998 une réforme militaire de grande envergure suite à la crise liée à la chute de l'URSS. La puissance militaire se caractérise en partie par une adaptation à l'évolution des menaces extérieures et internes. Qui ont profondément changé depuis la fin de la Guerre froide. L'outil militaire russe est en pleine recomposition. La Russie aujourd'hui se refonde une image de puissance sur la scène internationale (notamment en termes de politique énergétique, mais également par le biais des mutations en cours de son appareil militaire). Cette réforme passe par une modernisation de l'armée (professionalisation, réorganisation structurelle et valorisation du potentiel militaire) et par un redéploiement de la puissance militaire.

Ce redéploiement s'effectue d'abord vers les périphéries de la Fédération de Russie (qui, du temps de l'URSS, n'étaient que des frontières internes, mais sont devenues des frontières internationales qu'il faut défendre). On assiste dans le même temps à un retrait des troupes russes sur les frontières avec la Russie (règlement des différents territoiraux, coopération et mesures de confiance). Par contre, les troupes ont été renforcées sur les frontières avec le Caucase et l'Asie centrale. Il s'agit là de points de tensions entre la Russie et les Etats nouvellement indépendants issus de la décomposition de l'URSS. Le Caucase est particulièrement soumis aux conflits que ce soit à l'extérieur des frontières (Azerbaïdjan / Arménie / Haut-Karabagh) ou à l'intérieur des frontières (Tchétchénie, Ossétie du Nord). Des bases sont installées dans le Caucase Nord (à l'intérieur du territoire russe) afin de préserver l'intégrité territoriale et la souveraineté de la Russie dans ces territoires nord-caucasiens.

Un autre défi pour la puissance militaire russe (et la puissance russe en général) : l'élargissement de l'OTAN à l'Est de l'Europe, dans des pays anciennement sous la tutelle de l'URSS.

Enfin, la puissance militaire passe à travers la capacité à déployer son armée dans des opérations extérieures (maintien de la paix notamment). Ces interventions - au-delà de leur aspect éthique ou humanitaire - sont une sorte de démonstration de la force militaire. Elles sont le symbole d'une armée bien organisée, prête à intervenir et bien structurée (il n'est pas si évident de pouvoir déployer des soldats dans un pays étranger : il faut pouvoir assurer le relais du commandement, l'approvisionnement des troupes en armes, matériels et nourriture...). Si aujourd'hui, le nombre de militaires russes ainsi engagés dans des opérations de maintien de la paix de l'ONU (ce qui permet d'ailleurs d''obtenir une reconnaissance sur la scène internationale, et complique une éventuelle intervention de la communauté internationale dans les problèmes internes !) est faible, la Russie est néanmoins présente dans 11 opérations (en 2007) : Sahara occidental, Haïti, République démocratique du Congo...

Pour cette question de la puissance militaire russe et de son impact sur la réorganisation de l'espace, je vous recommande l'article de Phillippe BOULANGER, 2007, "La puissance militaire russe. Réforme et recomposition territoriale", dans WACKERMANN, Gabriel, 2007, La Russie en dissertations corrigées et dossiers, Ellipses, Collection CAPES/AGgrégation, pp. 71-82. D'ailleurs, juste avant cette dissertation, Gabriel Wackermann propose un commentaire de documents sur la question de la puissance militaire russe, qui offre une bonne continuité à cette réflexion.
Revenir en haut Aller en bas
http://geographie-ville-en-guerre.fr.gd/
avatar

Bénédicte

Al Idrissi
Al Idrissi


Féminin

Nombre de messages : 428

Localisation : PARIS

Réputation : 93

Points : 4167

Date d'inscription : 27/03/2008
MessageSujet: Re: Géographie et géopolitique de la Russie   Sam 19 Avr - 11:51

De façon plus générale, cela pose la question de la puissance russe aujourd'hui et des stratégies de renouveau de la puissance "perdue" lors de la chute de l'URSS. La Russie a pour objectif prioritaire de rester une grande puissance, à la fois à l'échelle régionale (en gardant une zone d'influence étendue sur les pays anciennement sous la tutelle de l'URSS) et sur la scène internationale. La Russie reste une puissance "globale", c'est-à-dire qu'elle possède en quantité suffiante tous les attributs de la puissance (superficie, ressources, population, économie, armée, influence culturelle, rang diplomatique élevé...).

Ces atouts sont nombreux :
- un des 5 membres permanents au Conseil de sécurité de l'ONU
- superficie gigantesque (17,1 millions de km² = 31 fois la France)
- ressources naturelles considérables, dont certaines ont aujourd'hui une haute importance stratégique (40 % des réserves mondiales en gaz naturel notamment)
- 6ème rang pour la population (environ 150 millions en 2000)
- une grande puissance nucléaire possédant un arsenal encore très conséquent
- une formation de cadres, d'ingénieurs, d'universitaires...

Mais la chute de l'URSS a posé de grandes difficultés à ce territoire :
- perte importante de territoire
- "émancipation" d'anciens Etats sous la tutelle de l'URSS
- rapprochement de l'Europe de l'Est vers l'Union européenne et l'OTAN
- nouvelles frontières parfois insécurisées (frontières caucasiennes notamment)
- une économie en transition
- de profondes inégalités dans le peuplement de la Russie et entre les catégories sociales
- des problèmes de criminalité (de la petite délinquance à l'organisation mafieuse en passant par la corruption)
- une remise en cause de son intégrité territoriale dans quelques espaces dissidents (Tchétchénie, Ossétie du Nord)
- une enclave Kaliningrad coupée du reste de la Russie, et entourée par l'UE

La Russie essaie aujourd'hui de rester une grande puissance, voire de reprendre un rôle primordial. Cela passe notamment par :
- sa politique énergétique (vis-à-vis des approvisionnements vers l'Europe notamment)
- une relation coopération/concurrence avec la Chine
- la maîtrise de son territoire
- l'affirmation de son intégrité territoriale dans les zones jugées comme "rebelles" (notamment par les interventions armées en Tchétchénie)
- la réforme de l'outil militaire
- le maintien, le renforcement ou le renouveau de sa zone d'influence régionale
Revenir en haut Aller en bas
http://geographie-ville-en-guerre.fr.gd/

kiwi

Pythéas
Pythéas


Féminin

Nombre de messages : 57

Localisation : sur un arbre

Réputation : 0

Points : 3456

Date d'inscription : 02/03/2008
MessageSujet: Re: Géographie et géopolitique de la Russie   Dim 20 Avr - 16:18

Bénédicte Tratnjek a écrit:
De façon plus générale, cela pose la question de la puissance russe aujourd'hui et des stratégies de renouveau de la puissance "perdue" lors de la chute de l'URSS. La Russie a pour objectif prioritaire de rester une grande puissance, à la fois à l'échelle régionale (en gardant une zone d'influence étendue sur les pays anciennement sous la tutelle de l'URSS) et sur la scène internationale. La Russie reste une puissance "globale", c'est-à-dire qu'elle possède en quantité suffiante tous les attributs de la puissance (superficie, ressources, population, économie, armée, influence culturelle, rang diplomatique élevé...).

Ces atouts sont nombreux :
- un des 5 membres permanents au Conseil de sécurité de l'ONU
- superficie gigantesque (17,1 millions de km² = 31 fois la France)
- ressources naturelles considérables, dont certaines ont aujourd'hui une haute importance stratégique (40 % des réserves mondiales en gaz naturel notamment)
- 6ème rang pour la population (environ 150 millions en 2000)
- une grande puissance nucléaire possédant un arsenal encore très conséquent
- une formation de cadres, d'ingénieurs, d'universitaires...

Le gigantisme de la superficie est-elle un sérieux atout quand on sait que les 2/3 du territoire sont gelés en permanence?? Quand on sait aussi que ces mêmes 2/3 ne sont pas desservis par les transport?? La taille est un atout à condition que se soit maîtrisé, or, là, il est totalement utopique de vouloir maitriser un territiore aussi vaste.
Le 6ème rang mondial pour la population peut être, mais depuis 1991, la Russie perd des habitants. En 2006, on estime à 142 millions le nombre d'habitants. Une grande puissance aujourd'hui se doit d'ouvrir ses frontières aux immigrés par une politique migratoire contrôlée. Or pour la Russie, çà serait le seul moyen de réhausser un peu la démographie, mais elle n'a pas de politique migratoire réelle, oscillant entre volonté d'ouverture et xénophobie ambiante...
Une grande puissance nucléaire m'ouais... Son système est profondément obsolète, même les détecteurs anti-missiles ne sont plus en état de fonctionner Laughing
Quant à la formation des cadres et ingénieurs, certes la main d'oeuvre soviétique était bien formée, le système scolaire est resté globalement correct depuis la privatisation, mais les chercheurs se barrent à l'étranger, sans pour autant revenir...
Selon moi, le seul véritable atout de la Russie serait ses ressources naturelles. Le problème étant que la Russie poutinienne se conduit comme un pays rentier : ce développement, s'il rapporte pour le moment dans le contexte de troisième choc pétrolier, n'est pas pérenne. La Russie ne réinvestit pas dans son conplexe industriel vieilli, obsolète et non compétitif ; la Russie n'investit pas dans ses transports (pas suffisamment en tout cas). Même dans l'industrie d'extraction, les projets sont aux mains des grandes compagnies étrangères. Même si Poutine veut y mettre le holà, sans réinvestissement des devises ainsi acquises grâce au pétrole et au gaz, l'économie russe se cassera la gueule. Un jour viendra où il n'y aura plus de pétrole et plus de gaz...
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Thibault Renard

Philippe Pinchemel
Philippe Pinchemel


Masculin

Nombre de messages : 3584

Âge : 29

Localisation : France - La Rochelle

Réputation : 792

Points : 22749

Date d'inscription : 04/01/2008
MessageSujet: Re: Géographie et géopolitique de la Russie   Dim 20 Avr - 19:58

Surtout que son territoire est encerclé par l'occident. Japon à l'Est, Union Européenne à l'Ouest, Canada au Nord (bientôt)

______________________________________________
La géographie c'est comme une chocolatine : ça se partage!
http://www.penserlespace.com
Revenir en haut Aller en bas
http://www.passion-geographie.com
avatar

Bénédicte

Al Idrissi
Al Idrissi


Féminin

Nombre de messages : 428

Localisation : PARIS

Réputation : 93

Points : 4167

Date d'inscription : 27/03/2008
MessageSujet: Re: Géographie et géopolitique de la Russie   Dim 20 Avr - 22:13

En soit, vous oubliez la Mongolie et la Chine ! Et pour la chine, ce n'est pas le moindre des pays...

La question de l'encerclement doit être relativisée. La question aux frontières est complexe : c'est un permanent jeu de coopérations/concurrences. L'encerclement est un concept très fort pour décrire cette situation, et sûrement exagéré. L'encerclement est un terme militaire. L'Union européenne ou la Chine cherchent-elles à exclure tout lien avec la Russie ? Loin de là !

Il faut nuancer cette vision des frontières russes. S'y déroulent plusieurs dynamiques en même temps. D'ailleurs les frontières de la sécurité ne coïncident pas avec celles de l'Etat : l'armée russe est encore présente dans des Etats de l'ex-CEI, témoignant d'une politique de coopération militaire maintenue (30 à 40 % des forces terrestres, maritimes, et aériennes sont maintenues hors de la Russie). Ce n'est pas le fait d'un pays faible, loin de là ! (Voir les travaux des géographes Vladimir Kolossov et Frank Tétart notamment)

De plus, on ne peut pas vraiment parler d'encerclement pour un pays qui s'intègre tant dans la géographie mondiale des flux (la Russie est bien plus ouverte et intégrée au système-monde que l'était l'URSS !) Par exemple, beaucoup de partenariats commerciaux avec l'Allemagne et l'Italie.
Revenir en haut Aller en bas
http://geographie-ville-en-guerre.fr.gd/

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Géographie et géopolitique de la Russie   

Revenir en haut Aller en bas
 

Géographie et géopolitique de la Russie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Passion-Géographie : premier forum francophone de Géographie :: La géographie par domaines :: Géopolitique, géographie politique des territoires et géographie électorale-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit