Passion-Géographie : premier forum francophone de Géographie
Bienvenue sur Passion - Géographie, le plus important forum francophone en la matière.
En espérant que vous puissiez vous y plaire ! L'inscription ne prend pas 10 secondes !



 

AccueilAccueil  PortailPortail  Faire une dédicaceFaire une dédicace  Google EarthGoogle Earth  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  ConnexionConnexion  S'enregistrerS'enregistrer  Site pro  
Participez au concours n°41 en postant votre photographie !

Partagez | 
 

 Les territoires de l'identité

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Bénédicte

Al Idrissi
Al Idrissi


Féminin

Nombre de messages : 428

Localisation : PARIS

Réputation : 93

Points : 4227

Date d'inscription : 27/03/2008
MessageSujet: Les territoires de l'identité   Ven 18 Avr - 19:20

Autre thème essentiel dans la géographie culturelle : les territoires de l'identité.

Il s'agit de questionner "la construction de l'identité par le territoire, espace géographique produit affectivement, socialement, culturellement et symboliquement" (BONNEMAISON, CAMBREZY, QUINTY-BOURGEOIS, 1999, Les Territoires de l'identité, Actes du colloque Le territoire, lien ou frontière ?, tome 1, L'Harmattan, Collection Géographie et cultures).

Cette construction de l'identité par le territoire questionne plusieurs concepts : la représentation, temporalités et échelles, la limite de ce territoire identitaire, les géosymboles, les discours identitaires autour du territoire, les pratiques et les usages du territoire par les communautés relevant d'une identité commune, les marqueurs spatiaux dans le paysage...

Les géographes ont souvent mis en avant ces problématiques. Quelques exemples :
- Béatrice Collignon : les Inuits au Canada
- Michel Bruneau : les territoires de la diapsora grecque
- Joël Bonnemaison : l'identité au Vanuatu
et tant d'autres...

L'identité territoriale est un champ très vaste : il recouvre aussi bien la géographie culturelle que la géographie politique (la question serbe, l'ivoirité, l'identité iranienne, la diaspora chinoise...). L'idée est surtout de questionner le lien identité/territoire par-delà le cloisonnement disciplinaire.

DES EXEMPLES ??? Issus de vos propres lectures ou expériences ?
Revenir en haut Aller en bas
http://geographie-ville-en-guerre.fr.gd/
avatar

Bénédicte

Al Idrissi
Al Idrissi


Féminin

Nombre de messages : 428

Localisation : PARIS

Réputation : 93

Points : 4227

Date d'inscription : 27/03/2008
MessageSujet: Re: Les territoires de l'identité   Ven 18 Avr - 19:23

Pour lancer le débat, un extrait de texte :

Le territoire, espace approprié
"Le territoire est une oeuvre humaine. Il est un espace approprié. Approprié se lit dans les deux sens : propre à soi et propre à quelque chose. Il est la base géographique de l'existence sociale. Toute société a du territoire, produit du territoire. En fait, elle a en général plusieurs territoires, voire une maultitude : pour habiter, pour travailler, pour se recréer et même pour rêver ; des espaces vécus et des espaces subis ; des cellules locales er des réseaux ramifiés".
BRUNET Roger, 1990, Le Territoire dans les Turbulences, Editions Reclus, Collection Géographiques.
Revenir en haut Aller en bas
http://geographie-ville-en-guerre.fr.gd/

Kro

Hécatée de Milet
Hécatée de Milet


Féminin

Nombre de messages : 28

Âge : 31

Localisation : France, Antibes/Montpellier

Réputation : 0

Points : 3501

Date d'inscription : 17/03/2008
MessageSujet: Re: Les territoires de l'identité   Ven 18 Avr - 23:43

c'est vrai que ce questionnement est intéressant, pour moi déja le territoire fait référence à l'identité, s'il est un "espace approprié par l'homme" c'est que celui ci se projette au travers de ce territoire, établis une culture propre en relation à ce même territoire. Identité et territoire est malheureusement un concept qui sert le plus souvent à "montrer" au travers des médias les petites communautés, ethnies etc (vanuatu, inuits), pourtant chaque Etat Nation fonde son identité sur le territoire national...
Quant aux diasporas, il est intéressant de se poser la question de l'identité en relation avec un territoire, lorsque celui ci n'est pas le territoire de résidence des personnes, mais celui d'origine.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Thibault Renard

Philippe Pinchemel
Philippe Pinchemel


Masculin

Nombre de messages : 3584

Âge : 29

Localisation : France - La Rochelle

Réputation : 792

Points : 22809

Date d'inscription : 04/01/2008
MessageSujet: Re: Les territoires de l'identité   Sam 19 Avr - 0:23

Sujet des plus intéressants!! Je vous rappelle qu'il n'existe pas seulement la notion de territoire mais aussi celle de Méritoire (cf :Mr. Marou) pour le monde océanique.

Personnellement je conseille également l'ouvrage de Michel Bruneau sur la diaspora grecque.

Les territoires de l'identité existent partout, sur tous les éléments, pour tout être vivant. De l'être humain à l'algue. Tous se repèrent et vivent sur leurs territoires. La notion d'identité émane certe d'une conscience mais peut très bien être remarquée chez certaines espèces qui fonctionnent certainement par automatisme (fourmis, abeilles...). Tout le monde sait combien l'éléphant possède une identité forte de son territoire (cimetières, poussières, eau...) mais il en va de même pour la plupart des autres espèces comme les ours (griffer les arbres ou uriner sur ces derniers : n'est-ce pas territorialiser un endroit?)

Alors j'en profite pour vous poser une question. Y a t-il des géographes qui pensent que les autres êtres vivants territorialisent (comme les hommes) leurs lieux de vie? (à moindre échelle évidemment)

______________________________________________
La géographie c'est comme une chocolatine : ça se partage!
http://www.penserlespace.com
Revenir en haut Aller en bas
http://www.passion-geographie.com
avatar

Bénédicte

Al Idrissi
Al Idrissi


Féminin

Nombre de messages : 428

Localisation : PARIS

Réputation : 93

Points : 4227

Date d'inscription : 27/03/2008
MessageSujet: Re: Les territoires de l'identité   Ven 25 Avr - 9:14

A ma connaissance, il n'y a pas de géographes qui travaillent sur cette question. D'abord, pour une raison évidente : la géographie est définie comme une science sociale et/ou humaine qui étudie les relations entre l'homme et son milieu. Y aurait-il une place pour les aninaux dans cette discipline, ne serait-ce pas une dérive ?

De plus, d'un point de vue méthodologique, les phénomènes que vous décrivez relèvent plus du comportement animal, et donc il serait difficile d'établir une méthodologie telle que les questionnaires, les entretiens... et cela resterait une étude d'observation, loin d'être la seule démarche du géographe.
Revenir en haut Aller en bas
http://geographie-ville-en-guerre.fr.gd/
avatar

Bénédicte

Al Idrissi
Al Idrissi


Féminin

Nombre de messages : 428

Localisation : PARIS

Réputation : 93

Points : 4227

Date d'inscription : 27/03/2008
MessageSujet: Re: Les territoires de l'identité   Mar 14 Oct - 15:24

Thibault a écrit:
Alors j'en profite pour vous poser une question. Y a t-il des géographes qui pensent que les autres êtres vivants territorialisent (comme les hommes) leurs lieux de vie? (à moindre échelle évidemment)

Je reviens sur cette question posée il y a quelques temps, étant "tombée" sur un compte-rendu (assez détaillé) d'un café géo assez récent (2005) que j'avais oublié sur "Y a-t-il une géographie du territoire animal ?"
http://www.cafe-geo.net/article.php3?id_article=612

Je me contredis donc : il y a bien des géographes qui se posent cette question. La fin du compte-rendu fait d'ailleurs par d'un double numéro de la revue Espaces et sociétés consacré à "La place de l'animal" (vol. 110-111, n°3-4, 2002). Les cafés géo en proposent également un compte-rendu :
http://www.cafe-geo.net/article.php3?id_article=591
Revenir en haut Aller en bas
http://geographie-ville-en-guerre.fr.gd/

Sorcere

Ptolémée
Ptolémée


Masculin

Nombre de messages : 208

Âge : 28

Localisation : Paris

Réputation : -9

Points : 4541

Date d'inscription : 27/07/2008
MessageSujet: Re: Les territoires de l'identité   Jeu 20 Nov - 23:25

Les indonésiens et leur organisation en cercles concentriques autour d'un Mont Méru ! J'ai dû voir ça dans Paul Claval, je devrai y rejeter un œil.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Thibault Renard

Philippe Pinchemel
Philippe Pinchemel


Masculin

Nombre de messages : 3584

Âge : 29

Localisation : France - La Rochelle

Réputation : 792

Points : 22809

Date d'inscription : 04/01/2008
MessageSujet: Re: Les territoires de l'identité   Jeu 20 Nov - 23:37

Sorcere a écrit:
Les indonésiens et leur organisation en cercles concentriques autour d'un Mont Méru ! J'ai dû voir ça dans Paul Claval, je devrai y rejeter un œil.

Comment ça?

______________________________________________
La géographie c'est comme une chocolatine : ça se partage!
http://www.penserlespace.com
Revenir en haut Aller en bas
http://www.passion-geographie.com

Sorcere

Ptolémée
Ptolémée


Masculin

Nombre de messages : 208

Âge : 28

Localisation : Paris

Réputation : -9

Points : 4541

Date d'inscription : 27/07/2008
MessageSujet: Re: Les territoires de l'identité   Ven 21 Nov - 0:18

Thibault a écrit:
Sorcere a écrit:
Les indonésiens et leur organisation en cercles concentriques autour d'un Mont Méru ! J'ai dû voir ça dans Paul Claval, je devrai y rejeter un œil.

Comment ça?

Apparemment, le territoire s'organise sur 4 ensemble circulaires. D'abord, la position centrale, il s'agit du palais (kraton), c'est la position du Méru. Ensuite, le premier cercle correspond à la ville capitale (nagara) dans laquelle vie la famille royale. Le deuxième cercle est celui du coeur du royaume (nagara-agung) où les rizières sont données en apanage aux princes. Enfin, le troisième cercle, les provinces plus éloignées (manca-nagara) que les fonctionnaires royaux administrent.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Thibault Renard

Philippe Pinchemel
Philippe Pinchemel


Masculin

Nombre de messages : 3584

Âge : 29

Localisation : France - La Rochelle

Réputation : 792

Points : 22809

Date d'inscription : 04/01/2008
MessageSujet: Re: Les territoires de l'identité   Ven 21 Nov - 1:01

Ca existe toujours ça?

______________________________________________
La géographie c'est comme une chocolatine : ça se partage!
http://www.penserlespace.com
Revenir en haut Aller en bas
http://www.passion-geographie.com

Sorcere

Ptolémée
Ptolémée


Masculin

Nombre de messages : 208

Âge : 28

Localisation : Paris

Réputation : -9

Points : 4541

Date d'inscription : 27/07/2008
MessageSujet: Re: Les territoires de l'identité   Ven 21 Nov - 16:11

Bien sûr. On peut aussi citer le fengshui en Chine, lorsqu'il fallut construire la tour de la Banque de Chine dans les années 90. Obligé par les croyances populaires, le gouvernement a dû faire appel à un géomancien afin d'éviter les flux négatifs et conseiller sur l'architecture.
Revenir en haut Aller en bas

Sorcere

Ptolémée
Ptolémée


Masculin

Nombre de messages : 208

Âge : 28

Localisation : Paris

Réputation : -9

Points : 4541

Date d'inscription : 27/07/2008
MessageSujet: Re: Les territoires de l'identité   Jeu 27 Aoû - 19:53

J'up le sujet pour signaler un film-documentaire Au nom de Dieu, du tsar et de la partie de Nino Kirtadze, passé ce matin sur Arte.

L'info. programme :

Citation :

Quinze ans après la chute du régime soviétique, on peaufine en Russie le concept de "démocratie dirigée". La réalisatrice Nino Kirtdazé a trouvé la terre d'élection de ce modèle fort peu libéral au village de Durakovo. À une centaine de kilomètres de Moscou, Mikhaïl Morozov, la cinquantaine bedonnante, règne en maître sur le village de Durakovo, littéralement "le village des fous" en russe. Y viennent ceux, souvent jeunes, qui souhaitent rompre avec la vie moderne et ses tentations, l'alcool ou la drogue, et aspirent à une discipline de fer. Si ce n'est le leur, tel est le souhait de leurs parents. Durakovo est un modèle de "démocratie dirigée", un concept en vogue dans la Russie
de Vladimir Poutine. Homme d'affaires ayant fait fortune, Morozov, chrétien orthodoxe convaincu, a créé une microsociété placée sous l'autorité de Dieu, fonctionnant sur un modèle quasi féodal, hérité de l'époque des tsars. La réalisatrice d'origine géorgienne Nino Kirtadzé (Un dragon dans les eaux pures du Caucase) éclaire avec vivacité l'un des visages de la Russie d'aujourd'hui, celui d'une fraction de la population, nostalgique d'un pouvoir fort, religieux et nationaliste. Devant la caméra de la réalisatrice, Morozov, mais aussi son ami Sergueï Babourine, nationaliste et vice-président de la Douma, se livrent sans ambages, aussi bien au cours d'une partie de campagne amicale réunissant d'anciens et d'actuels dignitaires de l'armée qu'à la réception d'une délégation vénézuelienne à Moscou. Proches de la haute hiérarchie religieuse orthodoxe, ces partisans du président Poutine souhaitent rétablir une Russie puissante, contre l'Otan, les États-Unis et l'Europe, jugée "marginale et se prenant trop au sérieux" ! Pendant ce temps, les pensionnaires de Durakovo travaillent dur. Ils construisent, cultivent et prient, dans le secret d'une imposante forteresse et de ses pittoresques demeures dignes d'un Disneyland slave. Peu se risquent à émettre une opinion, encore moins une critique, de peur d'encourir les foudres de Mikhaïl Morozov. Si ce n'est un jeune garçon d'une douzaine d'années qui affirme avec conviction : "La démocratie, c'est bon pour l'Ouest."

(Russie, 2007, 53mn)
ARTE

Réalisateur: Nino Kirtadze

Toujours consultable sur le site http://plus7.arte.tv/fr/

Rapidement, on voit émerger des questions territoriales : retrouver le territoire historique, le rejet des étranger, l'idée d'encerclement.

En parallèle, je vous conseille le numéro spéciale de l'Histoire : La Russie d'Ivan le Terrible à Poutine
Citation :

Que savons-nous des Russes ? Depuis quand sont-ils chrétiens ? Qu’ont-ils gardé de l’héritage mongol ? Pourquoi le servage a-t-il duré si longtemps en Russie ? Pourquoi les Russes aiment-ils le pouvoir fort ? A toutes ces questions, les meilleurs spécialistes ont répondu dans ce numéro exceptionnel de 112 pages : Hélène Carrère d’Encausse, Nicolas Werth, Wladimir Berelowitch, Séphane Courtois, Marie-Pierre Rey, Michel Foucher, Jean-François Colosimo, Georges Nivat, Denis Eckert, Pierre Gonneau, Marie-Karine Schaub, Sophie Coeuré, Natacha Laurent, Leonid Sedov…

Éditorial : "Éternel Russie ?"

Citation :
Et si de Gaulle avait eu raison, qui refusait de voir dans l’URSS autre chose qu’un avatar temporaire de la « Russie » éternelle et dans son gouvernement une forme modernisée d’une fatale autocratie ? C’est dit, les Russes aiment le pouvoir fort. La transition démocratique inachevée n’a guère rassuré les observateurs. Dès 1993, Eltsine faisait tirer sur un Parlement rebelle. Comment interpréter autrement la popularité tenace de Staline, l’homme sous la férule duquel la Russie était grande, et dont Medvedev cherche aujourd’hui à reconstituer une histoire officielle ? Avec l’installation des Slaves au cours du vie siècle commence, il est vrai, l’histoire d’une autocratie que tout a renforcée : le baptême de Vladimir en 988 et la conversion à une religion orthodoxe qui apportait avec elle le césaro-papisme byzantin ; la longue cohabitation avec les Mongols qui, paraît-il, ont laissé en héritage la « cruauté asiatique ». Qu’a-t-il donc manqué à la réforme ? Ni les personnalités d’exception pourtant, de Catherine II, vraie femme des Lumières autant que vraie autocrate, et d’Alexandre II, qui abolit le servage, aux magnifiques figures de Troubetskoï, le chef des Décembristes, de Stolypine ou de Witte, authentique ministre libéral. Mais, en Russie, même les réformes ont le goût de l’oukase ; les tsars les plus ouverts aux idées nouvelles claquent bientôt au nez de l’Occident les portes de leurs palais rénovés. L’âme russe, alors ? Avec Michelet, les civilisationnistes n’ont pas manqué d’alléguer cette pesanteur du servage, du mysticisme et de la résignation au tyran. Voire. La Russie n’a cessé de grandir dans un élan de colonisation qui, d’Ivan le Terrible à Staline, a construit un empire multiethnique dominé par la haute figure d’un petit père des peuples. Doit-on pour autant admettre la continuité entre le tsarisme et le stalinisme ? Il n’y a pas grand-chose à voir entre les famines d’Ancien Régime et l’arme de la faim utilisée par Staline pour amener à résipiscence les opposants à sa politique ; pas grand-chose, entre les bagnes tsaristes et le système concentrationnaire du Goulag. La question pour le moins demeure ouverte de savoir ce qu’avait de génétiquement russe le totalitarisme stalinien. Reste que le communisme a porté le pays au pinacle : l’URSS était bien le « deuxième grand », fort de son feu nucléaire et de ses fleuves d’acier fondu. Au début des années 1980 encore, les esprits les plus affûtés prédisaient que, devant ce rouleau compresseur, les démocraties ne pourraient que se coucher. Comment se comportera une puissance déchue dont la force de frappe peut se comparer à celle des États-Unis et la richesse à celle des Pays-Bas ? L’âme russe est aussi celle de Tchekov ou d’André Roublev, de
Catherine II quand elle aimait Diderot. Des paysans aux greniers pleins et des entrepreneurs avisés. Des libéraux qui voulaient un vrai Parlement et des journalistes qui n’ont pas renoncé à la liberté d’expression. Nulle part la démocratie n’est facile à construire, et la Russie est le plus grand pays du monde.

Sommaire :


Citation :
  • Editorial
  • Éternelle Russie ?
  • SPÉCIAL RUSSIE
  • Le plus grand pays du monde - Denis Eckert
  • Qu'est-ce qu'un Russe ?- Pierre Gonneau
  • La vérité sur le servage - Nicolas Rothstein
  • La catastrophe agricole soviétique - Nicolas Werth
  • Famine : la malédiction ?- Nicolas Werth
  • POUR EN SAVOIR PLUS
  • Le triple héritage des princes de Moscovie- Pierre Gonneau
  • La splendeur des Romanov- Marie-Karine Schaub
  • Radiographie d'un best-seller- Sophie Coeuré
  • La réforme politique n'aura pas lieu- Wladimir Berelowitch
  • Les bolcheviks, des autocrates comme les autres ?- Stéphane Courtois
  • Staline le Terrible- Natacha Laurent
  • Entretien avec Leonid Sedov : « Le goût pour le pouvoir fort »- Leonid Sedov
    POUR EN SAVOIR PLUS
  • « Une vision mystique de la patrie »- Hélène Carrrère d'Encausse
  • Admirable Michel Strogoff ! - Joutard Philippe
  • Une autre façon d'être chrétien- Jean-François Colosimo
  • Le cas Soljenitsyne - Georges Nivat
  • POUR EN SAVOIR PLUS
  • La construction impériale - Marie-Pierre Rey
  • Être juif sous Staline - Laurent Rucker
  • Le mythe de la Grande Guerre patriotique - Sabine Dullin
  • « Une puissance seconde » - Michel Foucher
  • La Russie, d'autocrate à vodka
  • De la Rous' à la Fédération de Russie
  • POUR EN SAVOIR PLUS


  • Même s'il s'agit d'une revue d'histoire, on y trouve toujours de quoi nourrir la géographie.
    Revenir en haut Aller en bas

    Contenu sponsorisé


    MessageSujet: Re: Les territoires de l'identité   

    Revenir en haut Aller en bas
     

    Les territoires de l'identité

    Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
    Page 1 sur 1

    Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
    Passion-Géographie : premier forum francophone de Géographie :: La géographie par domaines :: Géographie culturelle et Géographie sociale : entre perceptions et représentations-
    Sauter vers:  
    Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit