Passion-Géographie : premier forum francophone de Géographie
Bienvenue sur Passion - Géographie, le plus important forum francophone en la matière.
En espérant que vous puissiez vous y plaire ! L'inscription ne prend pas 10 secondes !



 

AccueilAccueil  PortailPortail  Faire une dédicaceFaire une dédicace  Google EarthGoogle Earth  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  ConnexionConnexion  S'enregistrerS'enregistrer  Site pro  
Participez au concours n°41 en postant votre photographie !

Partagez | 
 

 Attachement aux territoires et précarité

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Thibault Renard

Philippe Pinchemel
Philippe Pinchemel


Masculin

Nombre de messages : 3584

Âge : 28

Localisation : France - La Rochelle

Réputation : 792

Points : 22697

Date d'inscription : 04/01/2008
MessageSujet: Attachement aux territoires et précarité   Lun 22 Fév - 0:04

Bonjour, je suis actuellement en pleine révision de "La France : aménager les territoires" et je réfléchis sur la relation entre identité et territoire. Depuis mai 2008 et la mobilisation des députés du collectif "jamais sans mon département", le débat sur l'identité nationale fait rage. Or, le 1er janvier 2009, les nouvelles plaques d'immatriculation des véhicules portent toujours les numéros des départements mais plus discrètement qu'avant. C'est certainement un écho à la Commission Attali qui veut voir "disparaître les départements d'ici à dix ans" (2007). Et donc j'ai réfléchi sur cet accaparement d'un territoire dans sa construction personnelle humaine au sein d'une communauté (famille, quartier etc département etc) et également sur un territoire défini. Ensuite, il convient de porter la réflexion sur l'attachement aux villes, or Nacima Baron-Yallès pense que l'attachement au territoire est plus importante dans les quartiers et villes démunies. On pourrait en effet prendre des tas d'exemple, du club lensois et du lien avec ses supporters aux difficultés qu'ont les architectes à faire admettre aux anciens locataires la destruction de barres HLM. Et là, elle prend un exemple inédit, une chanson de slam de Grand Corps Malade dont voici le texte :

Saint-Denis

j'voudrais faire un Slam
pour une grande dame que j'connais depuis tout petit
j'voudrais faire un Slam
pour celle qui voit ma vieille canne du lundi au samedi
j'voudrais faire un Slam
pour une vieille femme dans laquelle j'ai grandi
j'voudrais faire un Slam
pour cette banlieue nord de paname qu'on appelle saint denis

prends la ligne D du RER
et erre dans les rues sévères
d'une ville pleine de caractère
prends la ligne 13 du métro
et va bouffer au MacDo, dans les bistros
d'une ville pleine de bonnes gos et de gros clandos

si t'aimes voyager, prends le tramway et va au marché
en 1h tu traverseras Alger et Tanger,
tu verras des yougos et des roms
et puis j't'emmènerai à Lisbonne
et à 2 pas de New Delhi et de Karachi
t'as vu, j'ai révisé ma géographie
j't'emmènerai bouffer du mafé à Bamako et à Yamoussoukro

ou si tu préfères, on ira juste derrière
manger une crêpe là où ça sent Kimper
avec un petit air du Finistère
et en repassant par Tiziouzou, on ira aux Antilles
là où y a des grosses renoies qui font
"toi aussi, là ka ou ka fé là, ma fille?"

au marché de Saint Denis, il faudra rester zik-phy
mais si t'aimes pas être bousculer, il faudra rester zen
alors tu prendras des accents plein les tympans et des odeurs plein le zen
après le marché on ira chez moi, rue de la République
le sanctuaire des affaires et des magasins pas chers
la rue préférée des petites rebeues bien sapées
aux petits talons et aux cheveux blonds péroxydés

devant les magasins de zouk, je t'apprendrai la danse
les après-midis de galère, tu connaîtras l'errance
si on va à la poste, je t'enseignerai la patience

la rue de la République mène à la basilique
où sont enterrés tous les rois de France, tu dois le savoir,
après géographie, petite leçon d'histoire
derrière ce bâtiment monumental, j't'emmène au bout de la ruelle
dans un p'tit lieu plus convivial, bienvenue au café culturel!!!

on y va pour discuter, pour boire ou jouer aux dames
certains vendredis soirs, y a même des soirées Slam
si tu veux manger pour 3 fois rien
je connais bien tous les petits coins un peu poisseux
on y retrouvera tous les vauriens, toute la jet-set des aristos crasseux

le soir, y a pas grand chose à faire
y a pas grand chose d'ouvert
à part le cinéma du stade où les mecs viennent en bande,
bienvenue à caille-ra land!
ceux qui sont là rêvent de dire un jour "je pèse!"
et connaissent mieux Kool Shen sous le nom de Bruno Lopez

c'est pas une ville toute rose mais c'est une ville vivante
il s'y passe toujours quelque chose, pour moi, elle est kiffante
j'connais bien ses rouages, j'connais bien ses virages
y a tout le temps du passage, y a plein d'enfants pas sages
j'veux écrire une belle page, ville aux mille visages
Saint Denis centre, mon village

j'ai 93200 raisons de te faire connaître cette agglomération
t'as 93200 façons de découvrir ses attractions
à cette putain de cité, je suis plus qu'attaché
même si j'ai envie de mettre des taquets
aux arracheurs de portable d'la place du Caquet

Saint Denis, ville sans égale,
Saint Denis, ma capitale,
Saint Denis ville peu banale
où à Carrefour, tu peux même acheter de la choucroute Hallal
là-bas, on est fier d'être Dieunisiens, j'espère qu't'es convaincu
et si tu me traites de Parisien, j't'enfonce ma béquille dans l'c... non!

moi, j'voudrais faire un Slam
pour une grande dame que j'connais depuis tout petit
j'voudrais faire un Slam
pour celle qui voit ma vieille canne du lundi au samedi
j'voudrais faire un Slam pour
une vieille femme dans laquelle j'ai grandi
j'voudrais faire un Slam
pour cette banlieue nord de paname qu'on appelle Saint Denis
Par Grand Corps Malade

J'aimerais débattre de cette idée, celle qui veut ici nous faire admettre que l'identité territoriale est liée à la précarité.

______________________________________________
La géographie c'est comme une chocolatine : ça se partage!
http://www.penserlespace.com
Revenir en haut Aller en bas
http://www.passion-geographie.com

bache

Pausanias le Périégète
Pausanias le Périégète


Féminin

Nombre de messages : 284

Âge : 29

Localisation : Genève

Réputation : 211

Points : 5837

Date d'inscription : 28/01/2008
MessageSujet: Re: Attachement aux territoires et précarité   Lun 22 Fév - 20:24

Je pense que cela dépend fortement des époques.. et des échelles. Je ne suis pas sûre que cette idée de relation à la précarité se retrouve par exemple à l'échelle régionale.
Pour citer cet exemple, l'Alsace suscite un assez fort engouement identitaire, et pourtant elle est une des régions les plus riches de France. Et je ne crois pas que seules les personnes précaires s'y sentent attachées. Je verrais plutôt l'importance du patrimoine et la construction de l'idée d'un passé, d'une histoire.
Il est certain que les mécanismes ne sont pas les mêmes à l'échelle du quartier : le quartier-ghetto, espace enfermant, est sûrement plus propice au développement d'un sentiment identitaire, parce qu'on n'a pas d'autre espace auquel s'identifier (autrement dit il n'y a pas d'autre espace qui fasse territoire).

Je trouve cette question intéressante, car il y a de l'idée, mais en même temps c'est peu généralisable. Je suis presque sûre que des ghettos de riches peuvent aussi être fortement identitaires.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

MessageSujet: Re: Attachement aux territoires et précarité   Lun 22 Fév - 20:38

Comme je le vois, ce n'est pas l'identité qui est liée à la précarité, mais l'inverse : la précarité, c'est forcément une mobilité réduite, ou contrainte, donc une vision du monde très orientée, une pratique d'un nombre de lieux réduit, et forcément l'impossibilité de se créer une identité géographique complexe. En tout cas c'est une raison possible.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Anne

Friedrich Ratzel
Friedrich Ratzel


Féminin

Nombre de messages : 1050

Localisation : Bordeaux

Réputation : 714

Points : 13292

Date d'inscription : 10/02/2008
MessageSujet: Re: Attachement aux territoires et précarité   Mar 18 Mai - 2:05

Je ne sais pas trop, mais je crois que dans un cas comme celui décrit dans la chanson (sentiment d'appartenance à un quartier en particulier) c'est bien la précarité qui fait l'identité. Pour ce que j'en ai vu, les "quartiers pauvres" abritent une population qui a plus souvent recours à l'entraide que les quartiers "riches". Les personnes qui habitent ces quartiers sont beaucoup plus solidaires qu'ailleurs, ce qui pourrait - à mon sens - renforcer le sentiment d'appartenance. Je ne crois pas que ce soit parce qu'on a pas d'autre espace auquel s'identifier, mais bel et bien qu'on ait besoin de s'identifier à un espace plutôt qu'à un autre pour profiter de la communauté (au sens large). Je prend comme exemple la ville de Glasgow en Écosse, et les supporters de foot (l'éternelle rivalité Celtics/Rangers). Allez donc dans un quartier protestant au nord de la ville brandir du vert et blanc, et regardez ce qui se passe (un conseil, courrez très vite). Au contraire tout se passe bien si vous faites profil bas. Et pas vraiment de souci non plus au sud, où les populations sont plus aisées.
Après ce n'est qu'un exemple, je ne sais pas comment ça se passe dans les autres pays, même si j'ai ma petite idée.

______________________________________________
Étudiants en master et doctorants : faites relire et corriger vos mémoires et thèses !
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Vellavius

Pythéas
Pythéas


Masculin

Nombre de messages : 76

Âge : 37

Localisation : Velay

Réputation : 120

Points : 4036

Date d'inscription : 07/08/2009
MessageSujet: Re: Attachement aux territoires et précarité   Mar 18 Mai - 22:44

bache a écrit:
Je suis presque sûre que des ghettos de riches peuvent aussi être fortement identitaires.

C'est tout le sens des "gated communities" qui se développent de plus en plus, un peu partout...

bache a écrit:
le quartier-ghetto, espace enfermant, est sûrement plus propice au développement d'un sentiment identitaire, parce qu'on n'a pas d'autre espace auquel s'identifier (autrement dit il n'y a pas d'autre espace qui fasse territoire)

C'est en partie vrai, beaucoup des jeunes de ces quartiers n'ont que ce territoire comme horizon et ne sortent presque jamais de leur ville dans l'année. Néanmoins, la précarité n'est pas le seul facteur explicatif et celui-ci n'est pas suffisant: beaucoup des populations résidant dans ces quartiers en France les quittent pendant l'été pour des contrées plus méridionales.

Pour revenir au sujet, l'affaire de la disparition des numéros des départements a montré que les populations s'étaient appropriées ces circonscriptions administratives, pas toujours si neuves comme je l'avais dit dans un autre post.
Pour enrichir le propos, je peux prendre l'exemple de mon département: les gens sont très attachés à celui-ci et nos voisins ont bien cette image de nous, avec en passant de nombreux a priori, plus ou moins réels et parfois hallucinants. (mais on le leur rend bien ). Et je rejoindrai donc Bache: cette explication de la précarité ne semble pas survivre à l'échelle régionale.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Anne

Friedrich Ratzel
Friedrich Ratzel


Féminin

Nombre de messages : 1050

Localisation : Bordeaux

Réputation : 714

Points : 13292

Date d'inscription : 10/02/2008
MessageSujet: Re: Attachement aux territoires et précarité   Ven 4 Juin - 17:31

Voilà je viens de trouver cet article sur Libé, je vous mets le lien hypertexte, je sais que je devrais éviter, mais je n'ai pas le temps de faire un résumé aujourd'hui. Il s'agit d'un quartier pauvre de Johannesburg où les populations se mélangent, cohabitent et se "serrent les coudes" pour survivre.

http://www.liberation.fr/monde/0101639482-a-vrededorp-la-pauvrete-unit-les-communautes

______________________________________________
Étudiants en master et doctorants : faites relire et corriger vos mémoires et thèses !
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Attachement aux territoires et précarité   

Revenir en haut Aller en bas
 

Attachement aux territoires et précarité

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Passion-Géographie : premier forum francophone de Géographie :: La géographie par domaines :: La Géographie impliquée : géographie radicale et critique, socialisante et humanitariste, tiers-mondiste et marxiste-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit